10 leçons de business à retenir

dix commandements leçons retenir businessAllez comme j’ai un peu plus de temps de libre là et que mon serveur remarche normalement ( arghh ), un nouvel article pour entrepreneurs.

Quelques leçons héritées de divers entrepreneurs que j’ai suivi ou conseillé, et qui m’ont souvent dit « si j’avais su, je n’aurai pas… » ou « j’aurai… ».
La première constatation qui a été faite est que pour vendre, il ne faut pas vouloir vendre à tout prix. Lorsque vous abordez une personne et que celle-ci sait sait clairement que votre objectif est de lui vendre une prestation ou un produit, elle est sur la défensive et a souvent en tête les objections qu’elle pourrait vous faire. Au lieu de proposer un produit, il faut donner envie aux prospects d’avoir ce produit quand il sera disponible. Le meilleur exemple dans ce domaine est celui mon ami Yvon Cavelier. Sur son site, il propose gratuitement de nombreux conseils de copywriting, il ne propose aucun produit, gratuit ou payant … mais la communauté qui s’est créé autour de lui a envie que ce webmaster leur propose un contenu plus étoffé, même s’il faut le payer.

Adhérez à des groupes de travail, à des clubs qui se réunissent régulièrement
.
Le « nez dans le guidon », le créateur d’entreprise ne voit pas toujours ce qu’il y a à voir … et au contact des autres personnes dans la même situation que lui, il va apprendre plus rapidement. Sur ce point, je conseille notamment les Mastermind de Web Entrepreneur Débutant, ouvert à tous et qui permettent d’avancer sur des projets tout en aidant les autres sur le leur.

Le chiffre d’affaires n’est pas important !

Quoi ? comment çà ? le chiffre d’affaires d’une entreprise n’est pas important … prenons sa définition: Le C.A désigne le total des ventes de biens et de services d’une entreprise sur un exercice comptable. Les ventes ! mais on peut vendre beaucoup mais perdre beaucoup, avec les charges !
Ce qui est important n’est donc pas le C.A mais le bénéfice que vous faites !

Réseauter en « réel »

Les réseaux sociaux c’est bien beau mais rien ne remplace les rencontres en face à face. Donner vous un objectif hebdomadaire et mensuel de nouvelles rencontres, cela ne pourra que vous aider pour la suite. Imaginons que vous rencontriez 2 nouvelles personnes chaque semaine, à la fin du mois, çà en fait 8. sur un an, c’est presque 100 nouveaux contacts que vous aurez dans votre carnet d’adresses.

Payez-vous un vrai salaire !
L’erreur classique de l’entrepreneur débutant. Il y a ceux qui ne prennent aucun salaire, en disant qu’ils s’octroyeront un salaire quand ils le pourront et ceux qui ne se paient que le SMIC ( voir moins ). Mauvais calcul ! Pourquoi ? car se dire que l’on doit se forcer à donner un salaire conséquent à la fin du mois vous oblige à travailler pour engranger de l’argent. C’est comme les commerciaux payés par rapport à leur vente, ils savent que s’ils ne vendent rien, ils n’ont que très peu !

Demander de l’aide le plus souvent possible.

Le créateur a peur qu’on lui vole son idée et n’extériorise pas ses problèmes … préférant trouver une solution tout seul. Mais de ce fait, il perd un temps fou à trouver la réponse la plus satisfaisante alors qu’en demandant autour de lui, il trouverait très certainement de l’aide et gagnerait du temps ! En plus, en demandant de l’aide, les autres voient que vous leur faites confiance … et auront plus de facilité à vous accorder eux aussi leur confiance !

Ne rejeter pas les idées des autres.

Ce n’est pas parce qu’une idée ne vient pas de vous qu’elle est mauvaise. Le retour des créateurs est souvent le même:  » je ne pensais pas que tu avais raison quand tu me disais que … ». L’expérience des autres peut vous aider, même si cela parait surprenant dans un premier temps, il faut étudier tout ce qui vous est dit … même si cela vient d’un candide.

Ecrivez le plus souvent possible.

C’est une « tactique » que j’ai découvert il y a quelques années. J’ai toujours sur moi, un papier et un crayon. Cela me permet de prendre des notes à n’importe quel moment à propos de n’importe quoi. Là, généralement on me dit: « oui mais moi je ne vois pas quoi retenir d’une situation » … pas grave, sortez votre crayon et votre papier, vous verrez que vous « amusez » à « dessiner », « griffoner » certains éléments et qu’ensuite le texte va venir. C’est en forgeant qu’on devient forgeron…

Lisez !
Comme je l’ai déjà dit: je n’ai jamais autant lu que depuis que je suis sur internet. En effet, pour être à jour, il faut sans cesse consulter différents ouvrages, que ce soit des magazines ou des livres ! Ne pensez-pas que c’est une perte de temps, il y a forcément des éléments à retenir dans des ouvrages d’entrepreneurs, qui partagent leurs expériences…

Persévérez !
Vous avez envie de baisser les bras, de tout abandonner … c’est normal ! Rares sont les entrepreneurs qui n’ont pas été démotivées à un moment de leur existence. Mais il faut se servir de ces moments là: quand je courrai en compétition et que j’étais à bout prêt à abandonner, je me fixai un objectif à atteindre: un arbre, une route, un panneau … puis une fois, atteint, j’en prenais un nouveau en me disant que si j’avais atteint le premier, j’atteindrai de la même façon le suivant. Le monde de l’entreprise est une course permanente, avec ses obstacles et ses récompenses !

5 thoughts on “10 leçons de business à retenir

  1. De vrais leçons, en effet. J’ai eu peur quand j’ai lu celle sur le Chiffre d’Affaires… lol, mais j’ai compris ensuite. 😉

    RépondreRépondre
  2. Tu exposes bien tous les points importants à mettre en place, après il faut surtout de l’organisation, parce qu’on se laisse souvent déborder et on néglige certains facteurs, en général ceux que l’on trouve les plus rébarbatifs…

    RépondreRépondre
  3. Je ne suis pas d’accord sur le fait qu’il faut travailler pour un salaire conséquent. L’argent ne peut être un vecteur de motivation suffisant.
    Pour cela je renvoie aux théories de Deci Edward ou de Mihaly, deux prodiges pyschologues qui expliqueront bien mieux que moi pourquoi travailler pour une récompense ne peut fonctionner sur le long terme.

    De plus je le vois bien avec les nouveaux entrepreneurs que j’encadre, ceux
    qui cherchent absolument a faire du chiffre ont tendance à avoir une vision à court terme, ce qui est bien évidemment très mauvais.

    Ceux qui vont chercher à faire très rapidement risque de se brûler les ailes en transgressant certaines valeurs éthiques afin d’arriver à leur but le plus rapidement possible.

    RépondreRépondre
  4. @jérô[email protected] marketing: L’argent ne doit pas être la seule motivation mais entre ne pas se verser et s’en verser un, il y a une grande différence !
    Comment se déroule pour l’entreprise en création du « pas de salaire » à « un salaire » … car à un moment il faut bien vivre, non ?
    Se payer convenablement est justement une vision à long terme … çà évite certains problèmes ultérieurement !

    RépondreRépondre
  5. Effectivement, vouloir vendre à tout prix, c’est un peu comme dans le domaine de la séduction : si on montre qu’on a besoin de quelque chose cela fait fuir votre interlocuteur ! Et effectivement, des fois l’entreprise ne se développe pas comme il faut, mais il faut persévérer ! Savez-vous que Google a failli mettre la clef sous la porte quelques années avant de connaître le succès?
    Quant au fait de se payer un salaire, il y a des fois où c’est possible, et des fois où la courbe de développement financier de l’entreprise ne le permet pas, il faut bien se rendre à l’évidence. Le mieux reste certainement de se fixer des objectifs et de se dire « si j’atteint tel objectif, je me verse tant de salaire », bref, de faire des simulations sur un tableur excel.

    RépondreRépondre

Laisser un commentaire