10 leçons d’une milliardaire

Si vous souhaitez partager, il n'y a qu'à cliquer !
Share on Facebook
Facebook
Pin on Pinterest
Pinterest
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

sara blakely miliardaire spanxCertains pensent que l’on entreprend pour devenir millionnaire, voir milliardaire …

Alors qu’en fait, un entrepreneur agit pour réussir avant tout.
Et pour cela, apprendre de ceux qui ont réussi est important. En Mars 2012, Kathy Caprinon donnait pour Forbes 10 leçons qu’elle a apprise de la vie de Sara Blakely, fondatrice de Spanx, un société spécialisée de lingerie fine. Pour info, cette dernière est devenue en 2012 la plus jeune milliardaire du monde. On pourrait rapprocher ce contenu des « indicateurs du succès« .

1/ N’ayez pas peur de l’échec !
Je ne cesse de le répéter sur euKlide, il est « bon » de se tromper, c’est ainsi que l’on apprend le plus.
Le père de Sara Blakely était ainsi déçu si sa fille n’avait rien à lui répondre à la question « que n’as-tu pas pas réussi aujourd’hui ? ».
De cette façon, il est aisé de comprendre que l’échec n’est pas un résultat mais souvent une conséquence d’un manque d’effort.

2/  Visualiser votre objectif.
Sara est grande adapte de la visualisation. Petite, elle se « voyait » aux cotés d’Oprah Winfrey ( grande star de talk show aux USA ) … et elle y est arrivée !

3/ Ne partagez pas vos idées trop « fragiles » trop rapidement
Sara a travaillé sur ses prototypes de sous-vêtements avant d’en parler à ses amis et à ses familles. Ainsi quand ses proches lui ont fait des remarques sur ses capacités à créer sa société, elle savait déjà quoi leur répondre.

4/ Ne prenez pas « NON » pour une réponse
Si on répond par la négative à une de vos demandes, n’arrêtez pas ! le fait que l’on vous réponde doit être pris comme un encouragement. 😉

5/ Engagez des personnes que vous appréciez et en qui vous avez confiance
La milliardaire a embauché comme Directeur du Développement et Directeur Produit deux de ses amis qui ne connaissaient rien à ces fonctions mais qui avait la particularité de croire en elle et à ses produits.

6/ Vous n’avez pas besoin de tout faire dans l’ordre
Avant de pouvoir produire en masse, Sara avait signé un contrat avec une chaine de magasins.
Elle n’avait pas de bureau à elle quand elle a été contacté par une émission de télé pour réaliser un reportage sur elle.

7/ Vous ne savez pas tout mais vous avez le moyen de tout savoir
Milliardaire grâce aux sous-vêtements, Sara Blakely ne connaissait rien à ce domaine avant de s’y lancer, tout comme elle ne savait pas ce qu’était un brevet, le commerce en ligne …
Elle a su faire le nécessaire pour se renesigner sur chaque point essentiel à son activité. Ne vous empêcher pas de poursuivre une idée parce que vous ne pensez pas que vous avez ce qu’il faut mais mettez en oeuvre ce qu’il vous faut réussir votre idée.

8/ Vous pouvez créer une entreprise avec peu d’argent.
Le rêve américain est une réalité puisque Sara a créé son entreprise avec uniquement 5000 dollars, ce qui est très peu.
Il suffit jute d’avoir une bonne idée, ce qui est aussi vrai en France notamment avec le statut d’auto-entrepreneur.

9/ Ne vous dispersez pas sur des éléments secondaires
Avant d’investir dans des bureaux, la milliardaire a travaillé dans son appartement et elle n’avait pas de site internet jusqu’à son passage dans le show télé d’Oprah Winfrey.
Tout ce qui n’était pas essentiel à la construction du produit n’était tout simplement pas une priorité.

10/ Sachez casser les codes
Quand Sara Blakely a commencé à faire des recherches sur les sous-vêtements féminins, elle fut étonnée de constater que les produits étaient testés sur des mannequins articulés et pas sur des vraies personnes.
Aussi, elle a apporté son point de vue, un point de vue féminin qui répondait à une vraie problématique, ce qui a fait la différence et son succès.

Ne laissez personne vous empêcher de vivre votre rêve !
Il est pas si dur ainsi d’être milliardaire surtout si, comme le dit la jeune milliardaire, vous croyez en vous.

Si vous souhaitez partager, il n'y a qu'à cliquer !
Share on Facebook
Facebook
Pin on Pinterest
Pinterest
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

15 thoughts on “10 leçons d’une milliardaire

  1. Un entrepreneur qui lance sa société uniquement pour gagner de l’argent n’a rien compris, car l’argent n’est pas une passion alors que entrepreneuriat doit absolument être une passion.

    Sur les 10 choses que l’on doit faire quotidiennement il y en a deux qui je respecte et cela depuis le début (il y a 13 ans)
    * ne jamais renoncer (j’ai d’ailleurs écrit une série d’article pour raconter tous les murs que j’ai du franchir)
    * avoir des mentors (j’ai la chance d’en avoir plusieurs et même si ils gardent des activités ils ont l’âge d’être en retraite. Si je les avais écouter à mes débuts, beaucoup moins d’erreurs j’aurai fait)

    RépondreRépondre
  2. Je ne suis pas milliardaire, ni même millionnaire, mais je suis d’accord avec Sara Blakely et entres autres :

    1) entreprendre c’est fun, on apprend des tonnes de choses tout le temps, on découvre des gens intéressants

    5) c’est certains, il faut absolument travailler avec des gens en qui on a entièrement confiance, sinon il y a de grandes chances de partir direct dans le mur

    7) mon métier, je le connais, mais comme je le disais en n°1 : en entreprenant on apprend des tas d’autres choses intéressantes

    8) ça dépend. En auto-entrepreneur, il y a des facilités. Mais en SARL (par exemple), faut que l’entreprise fonctionne dès sa création, sinon les charges vont faire très mal.

    9) j’en connais qui font tout l’inverse : ils se concentrent sur les choses futiles au lieu de l’essentiel… Ex : de grands et beaux locaux (pour une activité qui ne reçoit même pas de clients), inscription de grands encarts dans les pages jaunes (pour une activité qui n’en a pas besoin),…

    10) casser les codes et innover intelligement 🙂

    RépondreRépondre
  3. Le point 5) est un peu bancal, parfois il est bien mieux de travailler avec des gens « compétents » plutôt qu’avec des amis. D’ailleurs, on le dit et on le répète, être amis c’est une chose, travailler ensemble (+ le stress) c’en est une autre.

    J’aime bcp le point 9. On se retrouve souvent avec des start-ups qui ont tout mis dans leur site, ou ont perdu du temps à créer leurs cartes de visite (et bien sur que c’es timportant l’image de l’entreprise) mais ce temps précieux a été pris au détriment d’autres actions comme perfectionner le produit ou la logistique …

    RépondreRépondre
  4. Le point 9 est vraiment très important. Quand on débute, il est très difficile de ne pas s’éparpiller à droite à gauche. En tant qu’entrepreneur on a souvent de très nombreuses idées et il faut canaliser son énergie sur celles qui comptent vraiment. S’éparpiller c’est allé à sa perte.

    RépondreRépondre
  5. Une liste pleine de bon sens.
    En la parcourant je retrouve certains conseils déjà lus ailleurs ou que j’ai moi aussi diffuser, mais je me rend compte qu’il est plutôt bon de se les répéter de temps en temps 🙂

    RépondreRépondre
  6. C’est vraiment incroyable cette success story. Comme quoi, la réussite vient avant tout de la persévérance et de la croyance en son produit/service. Et le facteur chance aussi. Mais là ses chiffres sont tout bonnement hors normes !

    RépondreRépondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.