De 7 à 77 ans, voir même avant et après: utilisez les bons mots !

Si vous souhaitez partager, il n'y a qu'à cliquer !
Share on Facebook
Facebook
Pin on Pinterest
Pinterest
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

journal tintin pour tous 7 à 77 ans mots Petit billet sur un fait de vie vécue.

J’ai pris part à un gros salon à Grenoble et il y avait une attraction ouverte à tout le monde.
Enfin, non, l’affiche disait « pour tous, de 7 à 77 ans ». Bien entendu, en « ancien« , je connaissais la formule empruntée au journal de Tintin.

Mais alors que je discutais avec le responsable du stand, je vis un de ces collègues s’affairer avec un marqueur pour modifier l’affiche en « de 5 à 77 ans », car des parents souhaitaient savoir si leur progéniture pouvait prendre à l’attraction vu leur taille et malgré qu’il n’ait pas l’âge requis. Pensant à une blague, la réponse était « bien entendu, c’est ouvert à tout le monde »… Car oui, quand on dit de « 7 à 77 ans », c’est comme si on disait accessible à tous. L’âge de 7 ans a été pris par les responsables du Journal de Tintin, car c’est à cet âge que l’on commence à bien lire et que c’est aussi un chiffre porte-bonheur. Aussi, doubler ce chiffe serait 2 fois bénéfiques.
Sauf qu’utiliser ce type de tournure suppose que les personnes qui la lisent en ont déjà connaissance, sinon on arrive à des « imbroglios ». Ainsi, dans le cas d’un message, l’émetteur est important, le récepteur également mais les mots utilisés le sont d’autant plus. J’ai dailleurs « repris » un entraîneur de football qui parlait en ces termes aux jeunes joueurs de 10 ans qui lui faisaient face:
– Je pense que vous n’avez pas compris l’exercice car systématiquement, vous …
– Et voilà, systématiquement, tu fais le geste à l’envers …
Au bout de 10 minutes, il me dit « j’ai l’impression de parler pour rien, ils ne me comprennent pas » …
Ce à quoi, je répondis:  » je pense effectivement qu’ils ne te comprennent pas car tu n’utilisent pas leur vocabulaire« . Un peu surpris, il me demanda de m’expliquer. Je lui dis de demander combien de jeunes sportifs dont ils s’occupaient pouvaient expliquer le mot « systématiquement »… et là, une seule main se leva !
donc, il était normal que les petits fassent « systématiquement » la même chose car ils ne comprenaient pas le reproche qu’on leur faisait. L’entraîneur a donc modifié son discours et employait « à chaque fois » quand il devait parler aux enfants … qui ont alors très vite assimilé ce qui allait et ce qui n’allait pas dans leur jeu. Comme quoi, il suffit de pas grand chose …

Par ces 2 exemples, vous comprenez que la communication dépend beaucoup des mots que vous utilisez mais surtout des personnes à qui vous adressez ces mots. Ces derniers sont des « armes », il faut bien les choisir pour viser juste et atteindre votre cible.
Je pourrai vous parler ici de copywriting mais je ne veux pas trop vous embrouiller l’esprit. Ici, il ne va pas être questions de mots pour vendre, mais pour être écouté ! Ainsi, à moins que vous ne vous adressiez à un public de spécialiste, les termes techniques sont à utiliser avec parcimonie, voir à éviter.

Il est arrivé à chacun de nous d’entendre parler un expert avec des mots incompréhensibles pour nous. Désirant impressionner le plus grand nombre, ils en oublient qu’ils interviennent pour leur proposer un contenu qu’ils retiendront. Il vaut mieux alors utiliser des mots et des formules simples qui vont « parler » à ceux qui les vont entendre, les lire.

Faire simple est difficile, beaucoup plus difficile qu’on peut le croire.
C’est un véritable art: utiliser des mots accessibles mais heureusement il y a quelques trucs » à connaître. Par exemple: les synonymes sont un bon moyen de se faire comprendre, en répétant le message d’une façon différente, vous ancrez votre contenu dans l’esprit de l’auditeur, du lecteur. Il est de coutume de dire que nous utilisons 3500 mots environ pour communiquer mais que nous en connaissons, en fait, 35 000, soit 10 fois plus. Donc vous ne devriez pas à avoir de difficultés à exprimer ce que voulez !

Donc que vous ayez à vous exprimez par écrit ou à l’oral, réfléchissez aux mots que vous allez utiliser: ceux-ci sont-ils compréhensibles par votre audience ?

Si vous souhaitez partager, il n'y a qu'à cliquer !
Share on Facebook
Facebook
Pin on Pinterest
Pinterest
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.