9 conseils marketing d’une petite fille de 6 ans …

Je n’arrête pas de le dire à toutes les personnes qui demandent des conseils:

Il faut entreprendre le plus tôt possible.
La pratique permet d’apprendre beaucoup. Et la fille de Jim Lodico, un copywriter et spécialiste du marketing, lui a donné une bonne occasion d’apprendre.
limonade vendre gratuit conseil marketing sophia filleUn jour d’été 2010, la jeune Sophia dit à son papa qu’elle souhaite monter un stand de limonade citron dans la rue, comme cela se voit de temps en temps dans les rues américaines. Le père n’a pas coupé l’envie d’entreprendre de son enfant et lui a prodigué des conseils et des mises en garde. Jim réalisa même un « business plan » en prenant en compte les dépenses inhérentes à l’activité et à quel prix il fallait vendre un verre de limonade pour que l’activité soit rentable.

Mais surprise alors que le père avait prévu que le prix de vente d’un verre de limonade citron devait être de 25 cents pour permettre la jeune fille d’amasser des bénéfices, la jeune « entrepreneuse » indiqua qu’elle souhaitait donner sa boisson.
Et qui plus est, elle souhaitait que celle-ci soit la meilleure du monde et y additionnait donc de la menthe pour donner un goût différent de ce que l’on pouvait trouver ailleurs.

Le dimanche venu, Sophia s’installa sur le trottoir devant chez elle, sur une table nappée, avec des verres et la limonade. Quelques minutes passèrent avant que le premier acheteur ne fit son apparition, c’était un voisin qui avait entendu parler du projet de la jeune fille et qui souhaitait l’encourager. Et ce premier consommateur voulut donc payer sa boisson. Mais quand 50 cents à Sophia, celle-ci lui indiqua qu’elle faisait cela gratuitement … mais dut se résoudre accepter l’argent du voisin. Elle plaçà cet argent dans une tasse bien visible sur la table.
Pendant tout l’après-midi, les voisins vinrent visiter le stand de limonade et chacun en apportant sa contribution financière.

Mais la jeune fille ne se contenta pas des acheteurs du voisinage, elle fit également sa publicité à chaque passage de voiture devant elle, sautant et criant qu’elle offrait gratuitement un verre de limonade à tout le monde. Et plusieurs véhicules se sont arrêtés, un conducteur soutenant même l’initiative de Sophia en lui offrant 3 dollars pour ce verre … gratuit ! Soit 1100% de plus que le prix de 25 cents préconisés par son papa.

La journée fut l’occasion pour la jeune fille de réaliser près de 10 dollars de bénéfices.
Alors avez-vous noté les 9 points à retenir de cette histoire ?

marketing conseil entrepreneur sophia limonade gratuitTout d’abord, en donnant quelque chose de gratuit à quelqu’un, celui-ci vous sera redevable et se sent obligé de vous donner quelque chose en retour.
Partager, par exemple, votre savoir au plus grand nombre, cela vous permettra de créer un réseau, qui vous sera utile.

Le gratuit permet d' »appâter » le client et de basculer ensuite plus facilement sur une offre payante. C’est déjà ce que je disais dans mon billet « le gratuit est toujours payant« .

Element supplémentaire: offrir plus que le produit auquel s’attend le consommateur. C’est ce qu’a fait Sophia en incorporant de la menthe à sa limonade, lui donnant ainsi un goût différent des autres limonades citron.

N’ayez pas peur de parler de vous à votre entourage: le premier client de Sophia était un client qui avait entendu parler de son initiative et qui souhaitait l’encourager.

Faîtes de la publicité ! Si vous ne comptez que sur les personnes de votre réseau, cel risque d’être une audience limitée. C’est pour cela que Sophia sautait et criait pour annoncer son activité de distribution de limonade.

Soyez persévérants ! Si les clients ont donné plus que les 25 cents que Jim Lodico avaient donné en prix minimum, un seul client a suffit
à Sophia pour réaliser 30% de son chiffre d’affaires. ( celui des 3$ )

Anticipez ! comme déjà mentionné, le premier client de Sophia avait entendu parler de son projet avant qu’elle ne s’installe sur le trottoir. Un aspect déjà traité sur euKlide avec ce billet sur les pages d’attente.

Element quasi-invisible dans l’histoire de Sophia: ses partenaires. Ses parents et amis l’ont aidé: on ne peut pas tout faire même si on est très fort !

Dernier point: mettez en avant vos résultats, votre popularité. C’est ce qu’a fait Sophia en mettant dans une tasse les premiers 50 cents reçus … Sans rien demander, elle a ainsi « forcé » les autres clients à payer leur limonade gratuite ! 😉
C’est ce qu’on fait certains sites caritatifs qui mettent en place une jauge lorsqu’ils font appels aux dons.

Un exemple marketing qui montre que l’on peut apprendre de tous et à tout moment … non ?

19 thoughts on “9 conseils marketing d’une petite fille de 6 ans …

  1. Salut Olivier,

    C’est toujours mieux expliquer en histoire. J’aime cette manière de procéder.

    Offrir de la gratuité rejoint un des facteur de réussite:
     » Il faut donner avant de recevoir en retour  »
    C’est valable partout, ne comptez par avoir des amis très proche qui vous aident et vous épaulent si vous en leurs donnez pas.

    Good Job !

    Al

    RépondreRépondre
  2. Les deux points que je retiendrai surtout de cet article sont vraiment extrêmement importants pour ceux qui veulent réussir sur internet :

    1- Offrir de l’information gratuite, et faire le plus de « gratuit » possible.
    2- Donner toujours plus que ce que le client a acheté.

    Ce sont des leçons qui, si elles sont appliquées sur internet, apportent énormément. C’est un peu prendre le contrepieds de la plupart des arnaqueurs qui en veulent uniquement au porte-monnaie de leur client.

    RépondreRépondre
  3. Salut Olivier

    Je découvre la nouvelle disposition de ton blog, et je te manifeste donc mon contentement face à cette dispo bien plus fluide qu’avant.

    Bravo et merci pour tes lecteurs.

    Quant à ton article, ma foi, tout ceci est excellent. On notera néanmoins la faculté presque « innée » de la petite fille a faire tout comme il faut.

    Laisser son argent dans une tasse à la vue de tout le monde, il faut bien reconnaître que ça, bien peu d’enfants feraient un truc de ce genre. 😉

    Elle a certainement des gènes de publicitaires, sans aucun doute 😀

    Bonne journée

    Yvon

    RépondreRépondre
  4. @[email protected] chocolat: dès que j’ai un exemple je te mets çà , çà arrive souvent …@Yvon: eh oui, gros changement d’où mon absence pendant un temps sur les blogs …
    Oui, la tasse en évidence peut surprendre mais son papa étant marketeur, je pense qu’il a enjolivé l’histoire et a pris lui l’initiative de ce geste…@[email protected]éveloppementPersonnel @Julien Arcin: si on travaille off line ou on line, certains « conseils » sont à retravailler !

    RépondreRépondre
  5. Salut,

    J’adhère totalement à l’enseignement par la pratique. C’est une excellente histoire.

    Et, on prend véritablement conscience qu’il faut donner pour recevoir. Et surtout toujours apporter de la valeur ajoutée à son produit gratuit.

    RépondreRépondre
  6. @sonic mario:

    En effet. Avoir le sens du business à cet âge, ce n’est pas très courant.
    Cela me fait un peu penser aux premiers faits d’armes de Warren Buffet quand il était gamin.

    Pour le reste, très bonne histoire. Demain j’explique à ma fille comment faire de l’orangeade 😉

    RépondreRépondre
  7. On dirait l’oncle Picsou qui coache les neveux de Donald pour gagner des sous pour les castors juniors :p

    Très bon rappel que comme tu dis la gratuité est toujours payante. De plus proposer un produit gratuit comme un ebook permet d’achalander le lecteur sur l’inscription à la newsletter par exemple.

    RépondreRépondre

Laisser un commentaire