Combien Avez-Vous de « Superfans » ?

Si vous souhaitez partager, il n'y a qu'à cliquer !
Share on Facebook
Facebook
Pin on Pinterest
Pinterest
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

J’aime bien les nombres mais je ne suis pas obnubilé par eux pour autant.

Alors que les différents réseaux sociaux poussent à afficher le maximum d’abonnés, de suiveurs. Il existe une autre « voie » que je vais vous expliquer rapidement.
L’an dernier, lors du premier confinement, un humoriste français qui a plus d’un million d’abonnés sur un certain réseau social a pris l’initiative de réaliser un live quotidien. Mais cette « expérience » a tourné court. En effet, sur tous les abonnés qu’il avait, seuls 9000 ont été présents ( au plus haut de l’audience ). En moins d’une semaine, il a arrêté de « se produire ». Il s’est, en effet, rendu compte qu’il ne mobilisait même pas 1% de ses abonnés.
Car avoir des abonnés « passifs » est une chose, encore faut-il que ceux-ci passent à l’action quand on leur demande. Et c’est là le problème de nombreux comptes.
Plus récemment, une Marque de vêtements a voulu se lancer en s’appuyant sur des influenceurs des réseaux sociaux. Ceux-ci ci ont été rémunérés pour des posts et/ou des videos mettant en avant la Marque. Et pour que les « suiveurs »  de ces personnalités puissent acheter les différents produits, on leur proposait un code promo. Et pourtant, cela a été un échec total. Pourquoi  ? comment ?

En ce moment est diffusé sur M6, l’émission « qui veut être mon associé ? » qui permet à des créateurs d’entreprise de soumettre leur projet à des investisseurs potentiels. Je ne vais pas ici rentrer dans le détail de l’émission car ce n’est pas le sujet de cet article mais je vais revenir sur un point souvent mis en avant. Et c’est notamment Anthony Bourbon, créateur de la Marque Feed, qui explique l’élément primordial quand on décide de se lancer dans le monde de l’entrepreneuriat.
super fans abonné suiveur entreprise sociétéCet investisseur n’a pas « révolutionné » le développement des sociétés mais reprend en fait les propos de Pat Flynn, animateur des podcasts Smart Passive Income et Ask Pat, et auteur du livre « Superfans« . Celui-ci s’est dailleurs lui « inspiré » d’un article de Kevin Kelly intitulé « 1000 True Fans« , paru en 2007.
Et qu’est ce donc que ces « vrais fans » ? Pourquoi sont-ils si importants ?

Kevin Kelly indique qu’une entreprise n’a pas besoin d’avoir des millions de « supporters » pour réussir mais juste d’avoir 1000 « vrais fans », prêt à faire « la queue » pour acheter son produit ou son service, faire des heures de route pour obtenir ce que vous proposez.
C’est à dire qu’il n’est pas simplement ici question de « fans » Facebook ou d’abonnés Twitter/Instagram mais de personnes qui croient réellement en vous et sont prêtes à tout pour que vous réussissiez dans votre activité.
Et c’est ce que reprend Anthony Bourbon en soulignant aux créateurs qu’ils n’ont pas créé de lien avec une communauté. Faire de la publicité pour se faire connaître est une chose, communiquer avec ses acheteurs potentiels est tout autre. Un « superfan » va non seulement acheter mais aussi vous aider à vous développer, et même vous donner des idées pour celà.
Et pour réussir à avoir un chiffre d’affaires digne de ce nom avec des « vrais fans », il y a, en fait, 2 conditions à réunir:
– tout d’abord, il faut que chacun vous rapporte 100 euros par an.
On ne prend pas en compte là les différentes charges et impôts mais en partant de ce montant, on arrive à un revenu de 100 000 euros par an ( çà fait rêver non ? et pourtant çà ne fait que 1000 fois 100 euros ! ).
– il faut avoir un contact direct entre le « fan » et le « commerçant ». C’est pour cela que vous voyez fleurir sur de de nombreux sites des « pop up » vous proposant de vous abonner à une newsletter. Mais attention, cette parution ne doit pas être exclusivement « vendeuse ». ( Ceux qui sont abonnés à la newsletter d’euKlide peuvent se rendre compte que j’y mets beaucoup d’humanité, en interrogeant notamment le lecteur sur mon contenu. )

Bien entendu, le concept de « 1000 vrais fans » est à pondérer selon les aspirations des différents entrepreneurs mais celui doit être une « motivation » lorsque l’on crée une société, quelqu’elle soit. Et celà est encore plus vrai si on « s’attaque » à un marché de « niche », c’est à dire un domaine peu exploité et dans lequel vous pourrez facilement tirer votre épingle du jeu.
Un « vrai fan » saura utiliser les « bons mots » pour en convaincre d’autres et variera donc son vocabulaire alors que pour une entreprise, il sera difficile de s’adresser individuellement à chacun de ses potentiels clients en variant ses propos.

Certains répondront qu’en touchant le plus grand nombre, il auront plus de chance de convertir un prospect en client. Certes mais cela demandera plus de temps et de travail comparé aux « vrais fans ». Imaginons que vous créer un produit utile aux informaticiens, pourquoi annoncer dans un media généraliste ? c’est de l’argent mal utilisé alors que si vous êtes présents sur les forums où se trouvent votre vraie clientèle vous aurez un retour beaucoup plus important.
Ainsi, pour Pat Flynn, le meilleur moyen de créer une entreprise véritablement durable et à long terme est d’avoir des « superfans ».

Un « vrai fan » n’est pas exclusivement « fan » de votre produit ou de vos services mais est « fan » de ce que votre entreprise lui fait ressentir et des résultats qu’il obtient.
Pour mieux comprendre, voilà une petite video ( en anglais ) qui explique le processus:

Donc plutôt que de penser nombre, il faut penser à la qualité de fans. Quelles types de relations entretenez-vous avec eux ? Comment pouvez-vous faire pour qu’ils vous estiment au plus haut point ? Cela peut passer par un message personnalisé lors d’un achat, l’envoi d’un « goodies » alors qu’ils n’ont rien demander…
L’importance de ces « superfans » n’est plus à démontrer et bon nombre d’entreprise se lancent désormais par ce moyen notamment en interagissant réellement sur les réseaux sociaux.

Si vous souhaitez partager, il n'y a qu'à cliquer !
Share on Facebook
Facebook
Pin on Pinterest
Pinterest
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.