Comment bien gérer la trésorerie de son entreprise

Si vous souhaitez partager, il n'y a qu'à cliquer !
Share on Facebook
Facebook
Pin on Pinterest
Pinterest
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

gérer trésorerie finances entreprise logiciel[ Ce billet m’a été proposé par David Spring, n’hésitez pas à me solliciter si vous souhaitez écrire pour euKlide.]

Elément essentiel de l’entreprise, la trésorerie représente l’argent disponible pour réaliser les opérations nécessaires au bon fonctionnement de l’activité. Positive, elle demeure un signe de bonne santé et une force dans les négociations. Pour la gérer correctement, et ainsi éviter toute mauvaise surprise, vous devez prendre des mesures de comptabilité actives et efficaces.

Optimisez votre besoin en fond de roulement ( BFR )

Lorsqu’une opération financière est menée par une entreprise (vente, achat, investissement…), cela engendre tout un ensemble d’actions qui s’inscrivent dans la trésorerie. Cependant, il existe souvent un décalage entre les décaissements et les encaissements qui influent potentiellement la trésorerie. Il devient alors nécessaire de déterminer son besoin en fond de roulement grâce à la somme des actifs circulants (stocks, créances clients) auxquels vous devez soustraire les passifs circulants (dettes). Si le résultat obtenu est négatif, alors votre BFR est bon. A l’inverse, s’il se révèle positif, vous devez l’améliorer en prenant des mesures comme limiter les stocks, facturer dans des délais courts, négocier des délais supplémentaires auprès de vos fournisseurs ou encore organiser une procédure plus efficace de relance des mauvais payeurs.

N’hésitez pas à négocier les tarifs bancaires

Les tarifs bancaires et les taux d’intérêt des emprunts peuvent parfois peser sur la gestion financière de l’entreprise. Toutefois, pour démarrer une activité, il est bien souvent indispensable d’avoir recours à un crédit pour financer ses premiers stocks, ses locaux, du matériel… Pour réussir la négociation avec le banquier, vous pouvez mettre en avant la viabilité de votre société et vos compétences en tant que chef d’entreprise. D’ailleurs, en tant qu’entrepreneur, vous savez bien ce que signifie se battre contre la concurrence, alors n’hésitez pas à faire jouer cette compétition entre établissements financiers. Dans le cadre d’une relation déjà existante avec votre conseiller et d’un emprunt déjà réalisé, prenez régulièrement rendez-vous avec lui pour négocier de façon périodique. Les taux financiers et les conditions tarifaires changent régulièrement et peuvent devenir plus avantageux.

Maîtrisez parfaitement vos coûts

Si rentabilité sonne souvent comme un synonyme de vente dans la tête des entrepreneurs, elle passe également par la gestion de ses coûts. Vendre c’est bien, optimiser ses dépenses, c’est mieux ! Pour les contrôler totalement, il convient de bien connaître les types de coûts inhérents à la gestion d’une entreprise. Tout d’abord, il faut déterminer quels sont vos coûts fixes et variables. Les fixes représentent les dépenses constantes liées au bon fonctionnement de votre PME (le loyer, l’électricité, les coûts administratifs…) tandis que les variables changent en fonction de l’activité. Ces coûts permettent de calculer le seuil de rentabilité et le point mort, facteurs essentiels pour assurer la pérennité de son business. La maîtrise de ses flux de trésorerie passe aussi par la connaissance des charges directes et indirectes, des coûts complets et par activités, primordiaux pour établir un budget prévisionnel.

Externalisez votre comptabilité

Les PME disposent rarement d’un service comptable en interne et externalisent donc leur comptabilité. Néanmoins, il est tout de même de votre devoir de tenir vos comptes à jour pour avoir une visibilité en temps réelle de votre trésorerie et connaître parfaitement vos zones de dépenses et de recettes. Pour aider l’entrepreneur dans cette démarche, des logiciels complets permettent d’ actualiser sa comptabilité en ligne, à partir de tous les types de terminaux reliés à l’internet. Nous pouvons citer comme exemple QuickBooks Online, qui se sert du Cloud pour conserver vos données et vous permettre de gérer aisément vos finances.

Analysez vos comptes annuels

Les comptes annuels reflètent l’activité de votre entreprise et doivent être décryptés avec soin pour connaître les points à améliorer et ceux à conserver. Les capitaux propres témoignent de votre autonomie financière tandis que le résultat offre une vision précise de l’évolution de votre entreprise, s’il est comparé avec celui des années précédentes. Vos comptes aident aussi à calculer des indicateurs déterminants pour le bon fonctionnement de votre activité tels que la marge commerciale, utile à savoir pour toute négociation, la valeur ajoutée permettant d’analyser la productivité de la masse salariale, l’excédent brut d’exploitation indiquant les performances de l’entreprise et la capacité d’autofinancement.

Si vous souhaitez partager, il n'y a qu'à cliquer !
Share on Facebook
Facebook
Pin on Pinterest
Pinterest
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

12 thoughts on “Comment bien gérer la trésorerie de son entreprise

  1. Bonjour,

    Je souhaite intervenir sur la partie « N’hésitez pas à négocier les tarifs bancaires ».
    En cours de rencontre avec des banquiers, voici ce qu’il en ressort(pour un lancement):

    Mettre en avant la viabilité du projet (via son BP) ou les compétences du porteur de projet n’a aucune valeur auprès d’un banquier… aucune.

    Ce qu’il va vous demander: vos 3 derniers relevés de compte, vos revenus actuels et ceux de votre conjoint.
    – Si vous avez un découvert sur les 3 derniers mois, c’est mal parti
    – Si vous en tant que porteur de projet n’avez pas de revenu (ASSEDIC par ex.), c’est mal parti
    – Si votre conjoint ne gagne pas assez (ou est chômeur, ou emploi précaire: CDD, intérim), c’est mal parti.

    Quant à la viabilité du projet, peu importe que vous ayez des contacts ou des contrats prêt à être signé.
    N’ayant pas de lettres d’intention, je ne sais pas ce que ça donne de ce coté là.

    Ils regarderont, dans leurs fichiers, les statistiques de réussite dans votre branche. De ces statistiques et des points précédents dépendra l’acceptation du prêt.

    Concernant les stocks:
    Il y a très peu de chance qu’un banquier finance la création de votre stock.
    Les banques ne prêtent pas pour constituer votre BFR (les stocks font partis de l’équation du BFR) lorsque vous vous lancez.

    RépondreRépondre
  2. Bonjour,
    Je note pour QuickBooks Online, ce n’est pas tombé dans l’oreille d’un sourd. J’avoue que niveau compta c’est assez la pagaille chez moi, il faut que je mette de l’ordre dans tout ça une bonne fois pour toute. Et je vais m’appuyer sur le reste des conseils aussi, le côté financier est vraiment celui sur lequel je pêche le plus.

    RépondreRépondre
  3. Ouaah ça me rappelle mes cours de gestion financière de Licence 3 !
    Des connaissances à vraiment maitriser lorsqu’on est entrepreneur. Pour moi qui ne suis qu’auto entrepreneur, je n’ai pour l’instant pas besoin de rentrer là dedans.

    RépondreRépondre
  4. Tu as des choses sur le taux des commissions des banques pour la vente en ligne? Je vais regarder ça parcequ’en terme de coût je trouve ça prohibitif. Pour nos modestes début nous arrivons à 60 euros par mois.

    RépondreRépondre
  5. Pour gérer la trésorerie de son entreprise certains sont tentés d’utiliser la spéculation boursière à court terme : Le trading d’option binaire, pour anticiper d’éventuelles pertes financières. Il faut mettre en garde ces traders en herbes sur les risques que comportent les produits spéculatifs dérivés. Il est fortement conseillé de se renseigner sur les tenants et aboutissants de ces produits et de confier son trading à des brokers(courtiers) régulés par une haute autorité financière.

    RépondreRépondre
  6. la trésorerie n’est pas facile à gérer parfois, mais faut à mon avis une bonne prospection financière pour anticiper sur les événements.
    il faut aussi se battre pour recouvrer sles sommes qu’on vous doit, vous pouvez aussi utiliser votre carte de crédit pour entreprise, en résumé il faut être un grand manager pour maitriser ce genre de situation

    RépondreRépondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.