Comment le split test a permis la ré-élection de Barack Obama …

Si vous souhaitez partager, il n'y a qu'à cliquer !
Share on Facebook
Facebook
Pin on Pinterest
Pinterest
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Certains se « moquent » encore de moi quand je dis que le split test est partout …

Même si mon titre est un peu trop fort, vous allez voir je ne suis pas loin de la réalité.
Voici donc un merveilleux exemple, récent, qui montre l’importance du choix des mots. C’est Business Week qui a relaté les faits.
Comme vous le savez, ou pas, aux USA les candidats se livrent surtout une bataille financière lors des élections. Car s’ils peuvent tout faire, il leur faut de l’argent pour cela et donc leurs équipes rivalisent d’ingénuiosité afin de recueillir le maximum de dollars. Et le split test a ainsi été utilisé. Voyons comment.

Ce sont près de 690 millions de dollars qui ont été récolté lors des campagnes e-mailng. Et Amelia Showalter, directrice de l’analyse numérique, indique que de nombreux tests ont été réalisés: sur les messages par eux-mêmes, sur le format de ceux-ci ou sur la somme demandée. C’est ainsi que ce sont 20 auteurs qui « travaillaient » sur les messages envoyés et notamment sur les objets. En effet, tous les soutiens du président n’ont pas reçu le même message: si le corps de celui-ci était identique, le sujet était différent selon les personnes. Ce sont ainsi, parfois, jusqu’à 18 variantes qui ont été testés afin de choisir celle qui rapporterait le plus.

Et les différences peuvent être énormes ( comme on peut le lire ci-dessous ): 2,6 millions de dollars reçus avec le message le plus percutant ( qui a battu même les prévisions ), et seulement 400 000 pour le sujet dont l’impact a été le moins percutant. A noter que même si la « first Lady » Michelle a été utilisé dans les e-mails, son impact n’a pas été si conséquent qu’on pourrait le croire.
Le plus amusant dans ce split test: les variantes que l’équipe aimaient le moins étaient celles qui obtenaient les meilleur résultats. Et donc au fur et à mesure, les auteurs des e-mails mettaient tout ce qu’il y a de « plus affreux » dans un message, que ce soit dans les polices de caractères ou dans les couleurs choisies.

Quand on sait qu’aux USA, il n’y a de limitation pour les dépenses liées à la campagne présidentielle, contrairement à la France, on peut donc aisément dire que les split test ont permis à Barack Obama d’être réélu.

split test barack obama e-mail president usa
Si vous souhaitez partager, il n'y a qu'à cliquer !
Share on Facebook
Facebook
Pin on Pinterest
Pinterest
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

6 thoughts on “Comment le split test a permis la ré-élection de Barack Obama …

  1. Excellent!
    Je n’avais pas vu passer cet article. Dans le cas de campagnes de plusieurs millions de dollars, on voit bien l’intérêt du split-test!
    D’ailleurs le résultat le plus efficace est celui qui transmet une émotion de peur (que le candidat soit éliminé), astuce bien connue.

    RépondreRépondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.