[ e-book ] « Les secrets du web pour la petite entreprise »

Lire collaboratif FroggyIl y a quelques semaines, j’ai été sollicité par Valérie Payotte pour un projet d’e-book relatif au community management qu’elle désirait mettre en place.

Bien qu’étant pris par des activités multiples, j’ai fait le nécessaire pour donner à mon amie un contenu qui pourrait s’intégrer à son ouvrage.
Il faut dire que Valérie a fait le nécessaire pour que j’apparaisse dans cet ouvrage collaboratif. Entre la collecte, la mise en page, la relecture, c’est un vrai travail de titan qui a été accompli et qui vous est proposé entièrement gratuitement. 20 auteurs des plus réputés, il serait malheureusement trop long de citer tout le monde mais vous connaissez déjà Frédéric Canet, Yvon Cavelier, Jean françois Ruiz dont je vous ai déjà parlé sur euKlide.
Voici la video de présentation de l’ouvrage:

Et pour obtenir ce livre, il suffit juste de cliquer sur ce lien. Il n’y a aucun formulaire à remplir, il vous est offert sans contrepartie.
Et parce qu’il n’y a pas que le web, ce livre est également disponible en version papier pour moins de 10 euros ! 😉

15 thoughts on “[ e-book ] « Les secrets du web pour la petite entreprise »

  1. Pour agrémenter un peu plus votre article je me permet de préciser que la Commission générale de terminologie et de néologie a décidé de supprimer le terme « communty manager » pour choisir le terme « animateur (trice) de communauté en ligne » .

    Merci.

    RépondreRépondre
  2. Oui, Laurent:, mais les articles ont été écrits avant que la Commission ne décide de changement …
    En outre, nous verrons à l’usage si ce terme sera utilisé … car à part au Québec, quelle est la proportion de français qui utilisent le terme « courrier » au lieu d’e-mail » ?

    RépondreRépondre
  3. @[email protected] Pannaud: Effectivement, mais à force de tout franciser on finit par perdre l’essence et le sens du métier. Un community manager n’est pas qu’un animateur de communauté en ligne. Il est souvent bien plus que ça… Or la terminaison française est très arrêtée et spécialise trop le métier.

    C’est mon avis 😉

    RépondreRépondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.