Etes vous Bic ou Ferrari ?

stratégie ferrari bic vente prixParlons stratégie avec 2 exemples concrets: Bic et Ferrari.

2 Marques ultra connus autour du monde, qui ne s’adressent pas aux mêmes personnes et qui ont des démarches différentes.
D’un côté, Bic créé par le Baron Bich. Qui ne connait pas les célèbres stylo ? qui sont dailleurs rentrés dans le langage « commun » au même titre que les mouchoirs en papier Kleenex, les fermetures Eclair ou les réfrigétateurs Frigo… La société Bic ne propose pas que des articles de papèterie même si ces derniers font toujours ses beaux jours. Et pour les autres produits qu’elle propose, l’entreprise a adopté la même stratégie: apportert des réponses simples et accessibles à des besoins quotidiens. Ainsi, on a les stylos, les briquets, les rasoirs … et en 1988; ce sont les parfums que la Marque a tenté d’imposer. Mais le décalage entre le produit proposé et l’image de celui qui le vendait a fait qu’en 1991, il a été décidé de retirer les flagrances de l’offre Bic.
Cet échec n’a cependant pas arrêté les tentatives de diversification, puisqu’en 2008, c’est un téléphone qui a été lancé … et contrairement aux produits référents de Bic, celui-ci est rechargeable et pas jetable.

La Marque Ferrari quant à elle n’existe que dans un seul domaine: l’automobile.
Fondée elle aussi par un homme, Enzo Ferrari , elle ne produit pas pour le « grand public », et elle ne le désire pas ! En effet, ce mode de conception permet de faire de chaque véhicule au cheval cabré un véhicule unique. La production de masse n’est pas le mot d’ordre du constructeur italien et les clients le savent bien. Chaque futur possesseur d’une Ferrari sait qu’il peut demander ce qu’il veut pour sa voiture et que le Marque se met à son service, à partir du moment où il paie.

Quid de la stratégie ?

Ces 2 exemples ( et il y en a d’autres ) montrent qu’il n’existe pas une forme de développement pour une entreprise mais que chaque stratégie doit être pensé en fonction des clients et de l’image que l’on veut faire passer. L’exemple des parfums Bic est un exemple criant de vérité. La flagrance était très bien noté lors des tests à l’aveugle auprès des consommateurs mais était cantonnée aux dernières places  lorsque ceux-ci voyaient le nom de la Marque.
Il faut être en adéquation avec son marché, et c’est dans cet optique que le prix d’un produit ou service ne doit pas être fixé à la légère. D’un côté, faire souvent de petits bénéfices, de l’autre faire rarement de grosses marges…

Petite remarque: 95% des possesseurs de Ferrari ont déjà utilisé un Bic, la réciproque n’est pas vraie ! 😉

Ps: je fais paraître ce billet au moment du début de la cérémonie d’inauguration de sJO 2012 ! Bonne chance aux français ! 😉

10 thoughts on “Etes vous Bic ou Ferrari ?

  1. Ahah…

    Je crois savoir d’où te vient cette idée d’article.
    En tout cas en comprenant le modèle « BIC » on comprend comment certains font fortune en vendant des produits de quelques euros… C’est le volume de vente qui fait le reste 😉

    RépondreRépondre
  2. Je suis parfaitement d’accord avec le fait qu’on doit établir sa stratégie en fonction des clients et de l’image que l’on veut faire passer.

    De ce fait, il est important de dresser l’avatar de nos clients afin de connaître leurs besoins, leurs moyens et leur âge moyen par exemple afin de mettre en place des produits et une stratégie marketing adaptés à notre niche. Pour avoir ces infos, on peut faire des sondages, leur demander leurs avis personnels sur nos projets, etc.

    RépondreRépondre
  3. Effectivement, ce sont deux stratégies totalement différentes. Soit faire dans le luxe et vendre très cher à un nombre limité de personnes, soit faire dans le produit pas cher et vendre énormément.

    J’ai toujours tendance à me tourner vers la première stratégie. Je pense que c’est d’ailleurs la plus adaptée quand on fait dans l’infoproduit. Faire du « low cost » quand on vend des produits d’information c’est une très mauvaise idée qui risque de décrédibiliser l’ensemble.

    RépondreRépondre
  4. L’essentiel est bien « l’adéquation avec le marché ». J’avais entendu parlé du parfum BIC, mais pour résumer, dans l’esprit des gens un parfum est associé au luxe et pas à un objet low cost… Un BIC est un objet utile, un parfum est un objet plaisir

    RépondreRépondre
  5. Ne jamais faire pareil que les autres cette phrase est bien connue ! je pense que les propriétaires on déjà utilisé un Bic, mais sont passé sur des mont blanc juste après, concernant les parfum jetable bic c’est vrai que cela à été un flop totale, mais il ce sont bien rattraper avec les rasoirs jetables !

    RépondreRépondre

Laisser un commentaire