Faire du marketing sauvage devant un milliard de personnes

Si vous souhaitez partager, il n'y a qu'à cliquer !
Share on Facebook
Facebook
Pin on Pinterest
Pinterest
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Faire du marketing sauvage devant un milliard de personnes

Un vrai cas d’étude que la stratégie marketing mis en place par « Beats by Dr Dre« .

En effet, alors que la Marque n’est pas sponsor officiel des Jeux Olympiques, elle est apparue plusieurs fois sur les écrans de télévision, notamment.
Pourtant, les restrictions données par le Comité Olympique sont nombreuses:
– il n’est pas possible d’apparaître vêtu d’un t-shirt Pepsi car Coca-Cola est sponsor officiel des épreuves,
– vous ne pouvez acheter des frites qu’au Mc Do, les autres services de restauration ont interdiction d’en proposer,
– les logos Dell ou Apple des ordinateurs des journalistes ont ainsi été recouverts d’un « scotch noir », pour ne pas faire d’ombre à Acer,
– et il y a bien sur d’autres « interdictions » pour défendre les intérêts des Marques ayant acheté le droit d’exploitation des Jeux Olympiques, pour leur communication..

marketing sauvage ambush marque width=Mais il existe le « marketing sauvage ».
En quoi celà consiste ? A mettre en place une action afin de faire apparaître une Marque ou un produit alors que la société n’a pas le droit de montrer quoique ce soit.
En 2010, pendant la Coupe du Monde de Football, c’est Bavaria qui avait mené une campagne « sauvage » destinée à faire parler d’elle, au détriment du brasseur officiel Budweiser. Pourtant, la bière n’apparaissait pas dans les stades et le nom de la Marque n’était noté nulle part. Mais la FIFA, qui gérait l’évènement, n’a pas apprécié que plusieurs dizaines de jeunes femmes apparaissent toutes vêtues en Orange dans une même tribune, signe d’une opération publicitaire. Pour éviter une telle opération à Londres, les billets des JO ne pouvaient pas être achetés côté à côte, en nombre.

En 2007, c’est le rugby qui a eu le droit à un « détournement ».
En effet, voilà ce que l’on a pu voir à la télé après que Vincent Clerc ait marqué un essai:

Le réalisateur n’a pu s’empêcher de filmer ces filles en sous-vêtements qui laissaient éclater leur joie. Sauf que ces charmantes personnes n’étaient pas là par hasard mais bien utilisés dans une campagne de pub, engagées pour promouvoir les produits de la marque DIM.

campagne pub sauvage ambush marqueCependant, ce type d’actions se fait aux risques et périls de celui qui l’exécutent ( ou la fait exécuter ).
Ainsi, en 2010, lors de la Ryder Cup, une compétition internationale de golf, un service de bookmarker avait voulu s’afficher en arrière plan des « greens », mais la structure montée par Paddy Power avait été détruite par les organisateurs.

publicité sauvage ambush marqueEt en 2012, ce sont donc les JO qui sont « touchés » par le « phénomène ».
En effet, des participants célèbres des différentes compétitions ont reçu des casque « Beats . Et on a ainsi vu Michael Phelps, qui devenu le champion olympique le plus médaillé, muni d’un des fameux casques, juste avant de prendre part aux épreuves de natation. Imaginez un peu l’audience de ce genre d’image.
Le footballeur britannique Jack Butland a même twitté « J’adore mes écouteurs Beats envoyés par Dr Dre ». Cependant, le message a été effacé car Dr Dre n’est pas partenaire des JO et que Twitter s’est engagé auprès du LOCOG à interdire, aux non-sponsors officiels, d’acheter et de promouvoir des annonces Twitter en utilisant des balises liées aux JO telles que #London2012. Cependant, le « mal » est fait …
Les avocats des JO vont certainement y passer quelques temps vu le cas proposé. Aucun sponsor même officiel n’apparait directement à l’écran, ils ont juste le droit d’utiliser les termes relatifs aux JO ainsi que quelques privilèges…

Le « marketing sauvage », une bonne idée , si on a déjà une aisance financière…

NB: il semblerait que certains noms fassent débat comme celui du français Jimmy Vicaud dont le patronyme pourrait être considéré comme de la publicité pour de la purée en flocons… LOL

Si vous souhaitez partager, il n'y a qu'à cliquer !
Share on Facebook
Facebook
Pin on Pinterest
Pinterest
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

5 thoughts on “Faire du marketing sauvage devant un milliard de personnes

  1. Salut Olivier,

    Merci pour cet article ! Je ne connaissais pas ce terme en marketing.
    A mon avis cela risque de se développer de plus en plus, car ce genre de campagnes recherchent le buzz et le spectacle.

    Al

    RépondreRépondre
  2. C’est vraiment une stratégie marketing à tenter, et ce n’est finalement pas très risqué si c’est bien fait. Si on regarde ton exemple, au pire les athlètes n’auraient pas utilisé leur cadeau en public. Coût pour elle: quelques casques qu’elle aura donné gratuitement (et qui seront sûrement portés dans d’autres évènements).

    Le CIO ne peut pas les poursuivre pour avoir offert des produits à certains athlètes, et en plus s’ils le faisaient ça leur ferait encore de la pub (la marque qui veut soutenir des sportifs étouffée par les officiels du CIO vendus aux grandes marques qui les sponsorisent, etc etc).

    Comme quoi il n’y a pas que sur internet qu’un marketing malin peut remplacer avantageusement un gros budget (même si Beats audio n’est pas exactement sur la paille ^^).

    RépondreRépondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.