Groupon aide-t-il ou tue-t-il le « business » ?

Cet article a été commencé à la suite d’une réflexion d’un de mes amis sur Twitter.

Il me demandait de ne pas trop faire de publicité pour Groupon ( ou autre site du genre) car leurs démarches n’étaient pas, selon lui, une bonne chose pour les commerçants.
Et puis je suis tombé sur un excellent article et une excellente video sur le site WebProNews.

Groupon est un des sites qui monte ces derniers temps et grossit extrêmement rapidement ( trop rapidement ?). Le site d’achats groupés a même fait partie des annonceurs du dernier Superbowl. Mais son mode de fonctionner fait grincer certains.

L’une des forces de Groupon est d’avoir des agents commerciaux un peu partout dans le monde, de l’artisan du village à la grande chaine de vêtements, tout le monde est accessible … et c’est aussi pour celà que Google voulait racheter l’entreprise. Mettre en place une telle force marketing prend du temps.
Il faut tout d’abord savoir que c’est Groupon qui rédige le texte des annonceurs et qui décide quand l’annonce sera en ligne. Les entreprises doivent alors être en mesure d’absorber l’afflux massif de clients à tout moment …

Par ailleurs, les « commerçants » ne doivent pas être pressés de récupérer de l’argent car c’est Groupon qui contrôle la trésorerie. A la différence d’un client qui viendrait normalement dans son établissement, le client Groupon ne rapporte pas directement à la société qui essaie donc de placer des produits annexes à ses visiteurs.
En outre, les annonceurs doivent proposer une réduction substantielle à la clientèle.

La Voix du Nord a réalisé début février un excellent article sur la situation des commerçants qui passent par Groupon.
Ainsi, une gérante de Spa indique qu’elle a vendu trop de bons de réductions, ce qui fait qu’elle est obligé de refuser des clients payant plein tarif … et donc elle perd de l’argent !

Mais pourquoi alors des sociétés proposent leurs offres sur ce type de site ?
Tout simplement car elle leur permet d’exister. En effet, prenons le cas d’un salon d’esthétique. Celui-ci a des employés qu’il lui faut payer ainsi que d’autres charges d’exploitations qui ne varient pas selon les saisons ( eau, électricité … ). Or, les salons sont souvent bien remplis au moment des fêtes ( ou avant les vacances ) mais le reste du temps, certains employés peuvent se contenter de faire du rayonnage ou de plier les serviettes. L’offre Groupon permet alors d’attirer des clients et donc de ne pas payer les employés à ne rien faire. De plus, il est plus intéressant pour un salarié de faire le travail qui lui plait et pour lequel il est payé plutôt que des taches destinés à « combler » son temps de travail.

Tout le monde serait-il gagnant alors ? Le consommateur qui « consomme » moins cher, l’entreprise qui « vend » ce qu’elle n’aurait pas « vendu » et Groupon qui empoche une commission. Tout n’est pas si simple … car au final, ce sont bien les consommateurs qui ont le dernier mot, et à force de les habituer aux réductions ceux-ci n’achètent plus qu’avec des coupons. D’où aussi, la multiplicité de la concurrence de Groupon, les consommateurs s’inscrivant à plusieurs sites pour bénéficier des meilleures réductions.

NB: Bien entendu, il est ici question d’une entreprise d’achats groupés mais la problématique est la même pour les autres… 😉
A noter, un numéro de Capital sur M6 qui abordera ce « phénomène » Dimanche 6 Mars 2011.

Si le coeur vous en dit, vous pouvez me retrouver sur Twitter via @euKlide ou sur la page Fan de Facebook.

3 thoughts on “Groupon aide-t-il ou tue-t-il le « business » ?

  1. La réflexion est intéressante. Mais je pense que le commerçant doit être extrêmement fin dans sa stratégie de communication avec Groupon, en limitant son offre sur la quantité et sur les dates de dispo. Sauf que Groupon n’est pas trop pour ce système !

    RépondreRépondre
  2. Pas mal cette reflexion, je suis d’ailleurs en train de travailler sur une stratégie via Groupon pour mon entreprise. C’est sur que si le commerçant ne met pas en place une stratégie derrière ça ne sert à rien. L’idéal pour moi est d’utiliser groupon à des moments clés (evenements, offres ponctuelles, disponibilités…) et ça ne doit pas devenir une habitude. Je ne suis pas spécialement fan, autant dans la vente via groupon que dans la consommation.
    Ce n’est rien de plus qu’une grosse machine à consommer, souvent des gens tombent sur des offres ou annonces alléchantes et se ruent dessus alors qu’ils n’en ont pas réellement besoin, comme pendant les « soldes ». Sauf que là les soldes deviennent une trop grande habitude avec Groupon, toute l’année !

    RépondreRépondre
  3. Il est clair que le fonctionnement de Groupon pose questions. Les conditions du contrat ne permettent d’ailleurs pas vraiment au commerce de faire ce qu’il veut au niveau stratégique. Groupon peut être intéressant pour certains commerces qui veulent rentabiliser des périodes creuses, mais en fin de compte Groupon peut faire ressortir l’autre à n’importe quel moment. Donc le commerçant ne maitrise pas la stratégie ce qui est bien gênant au final !

    RépondreRépondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.