La Vidéo Motion Design, Nouveau Moyen de Communiquer des Entreprises

Tout ce qui a trait à la communication m’intéresse. Vous allez le découvrir encore plus très prochainement. Et pour communiquer désormais, la vidéo est de plus en plus importante, je l’ai déjà signalé plusieurs fois. Mon ami Thomas Gasio l’a d’ailleurs très bien compris également en donnant quelques exemples d’utilisation en marketing.

Il n’y a, ainsi, pas qu’un seul type de vidéo, mais bien plusieurs formats : la vidéo où on voit la personne qui parle, la vidéo où on ne la voit pas, la vidéo explicative destinée à expliquer des éléments à celui qui la visionne et un modèle a actuellement le vent en poupe, c’est celui des vidéos en motion design. Petit focus donc sur ce nouveau moyen de communiquer.

C’est quoi une vidéo en motion design ?

Ce procédé graphique peut se définir comme l’art de raconter avec simplicité et créativité une histoire. Celle-ci peut être destinée à promouvoir l’identité, les missions ou les valeurs d’une entreprise. Par ce moyen, vous pouvez également valoriser votre activité, communiquer sur de nouveaux services, présenter un (nouveau) concept ou exposer vos produits.
Il faut savoir que les internautes français passent de plus en plus de temps sur internet (notamment avec les smartphones) et que les vidéos se sont fait une place de choix en ce qui concerne les consultations. En effet, des vidéos en motion design ont un impact visuel particulièrement fort. Le « motion design » capte et mobilise l’attention de votre auditoire. En outre, d’une durée courte, leur viralité sur le web et les réseaux sociaux n’est plus à démontrer. Une bonne vidéo se fait alors sa propre publicité !

communiquer entreprise motion design video

Pourquoi ? Comment ?

Comme tout bon élément de communication, ce type de vidéos doit être réfléchi et on ne crée pas une vidéo en motion design du jour au lendemain. Il y a donc différentes étapes (essentielles) que je vais vous présenter au cas où vous voudriez vous lancer dans ce type de création.
Tout d’abord, avant de vous lancer dans la réalisation d’un tel contenu, vous devez étudier votre (vos) cible(s) et définir votre (vos) objectif(s). En effet, d’une population à une autre, vous n’allez pas utiliser les mêmes mots, les mêmes visuels pour communiquer. C’est souvent un travail qui est fait rapidement alors qu’il faut le considérer avec attention. En effet, il faut interroger le client (ou s’interroger) pour identifier les besoins et les envies afin de définir au mieux la demande. Il faut formaliser cet ensemble, en validant également le style graphique qui sera choisi : couleurs, types de police, cartoons, iconographie, pictogramme, infographie…
Une fois ces informations définies, on peut passer au script proprement dit. C’est la version écrite de votre vidéo, qui précise très exactement ce qui va se passer et quand. C’est un peu le « scénario » que vous allez proposer aux personnes qui accéderont à votre création. C’est le déroulé de votre histoire, et donc ce script doit commencer par une accroche (ou une introduction), un déroulé et finir par une chute, ou une conclusion. C’est le moyen de s’assurer que le film animé va véhiculer le message désiré par le client, et d’éviter ainsi les mauvaises surprises alors que du temps (et de l’argent !) aura été consacré au projet, et donc des modifications qui peuvent coûter cher, et faire dépasser le budget (ou ne pas être rentables).

Ensuite, il est temps de passer au story-board.
C’est à dire une version « imagée » du script ( qui était une version écrite de la vidéo ). On y indique les différentes phases d’animation du film, que ce soit les images, les transitions ou les animations. On avance encore donc un peu plus dans la réalisation, et toujours en relation avec le client final pour éviter tout impair.
Vient alors le maquettage.
C’est la partie de la création numérique et c’est là notamment que l’on va reprendre très exactement les éléments définis par la charte graphique. Il va falloir respecter par exemple les couleurs désirées pour fournir au client un produit qui correspond à ses attentes. À ce stade, rien n’est animé …
Car c’est l’étape qui suit: l’animation.
Celle-ci ne peut avoir lieu que si les étapes précédentes ont bien été validées par le donneur d’ordre. Les agences opteront pour des logiciels d’animation réputés, mais si vous avez peu d’argent, il y a des solutions en ligne qui répondent très bien à vos exigences. Le contenu « prend vie » en s’animant !

La vidéo, c’est l’image, mais pas que ! il faut aussi du son !
Celui-ci doit correspondre à l’identité graphique afin de retranscrire exactement le message afin que celui qui visionne la vidéo le comprenne immédiatement. Une bonne musique amplifie ce qui est dit (ou écrit) et fait mieux passer d’une vidéo d’animation. Au niveau sonore, les bruitages ont leur importance, il faut donc utiliser le bon son au bon moment (murmures, bruits de pas, porte qui claque … ). En outre, vous pouvez ajouter une voix off, qui raconte une histoire pendant votre vidéo et accompagne donc le spectateur. Attention donc à ne pas sélectionner une voix inadéquate qui pourrait desservir la composition.

FINALISATION

On y est presque !
De plus en plus, les vidéos sont sous-titrées, notamment pour les réseaux sociaux. Ainsi, elles peuvent être regardées sans déranger l’entourage et être également compréhensibles plus facilement.
Pour finir, il faut compiler le tout ! C’est-à-dire que l’on récupère la vidéo proprement dite, la bande-son ( musique, voix … ), les sous-titres éventuels et on les assemble dans le format désiré par le client. Il m’est arrivé de voir d’excellentes réalisations inexploitables, car ne correspondant pas à la taille désirée.

Les différentes étapes mentionnées dans cet article peuvent prendre plus ou moins de temps selon les volontés du décideur final, mais elles sont toutes à considérer avec attention, afin de correspondre au mieux aux objectifs et aux envies du client. Il ne faut donc pas « zapper » un élément ni en traiter un trop rapidement. Ainsi, dès la signature du contrat, la mise en place d’un planning d’exécution est fortement recommandée, cela permettra à chacun de contribuer du mieux possible au succès du projet.

Laisser un commentaire