Le e-commerce, ce n’est pas comme le commerce !

e-commerce livre siteAujourd’hui, présentation d’un petit livre utile sur l’e-commerce.

Car contrairement à ce que beaucoup pensent, il y a d’énormes différences entre le commerce traditionnel et sa version internet.
Quand j’ai reçu le livre « Comment réussir son site e-commerce« , je pensais ne rien apprendre à sa lecture … alors qu’au final, j’ai beaucoup appris. Par exemple, saviez-vous que chaque jour, 50 sites e-commerce voient le jour ? Cependant, la Fédération de la Vente à Distance (FEVAD) nous apprend que sur les 80 000 boutiques qui existent, 60% font moins de 3 ventes par jour.
Il ne suffit pas, en effet, d’avoir un bon produit pour qu’il se vende … car sur internet, vous n’êtes pas seul à l’avoir ce produit et il est facile de passer d’un e-commerçant à un autre.

Aussi, ce livre de 118 pages pourrait être fort utile si vous avez en projet un site e-commerce ( et même si vous n’en avez pas l’idée puisque certains éléments donnés peuvent être mis en place sur des sites traditionnels !).
Que retrouve-t-on donc dans ce livre écrit par Thomas Bourghelle et Jean-Philippe Wozniak du cabinet COJT ?

« Comment réussir son site e-commerce » aborde en 9 chapitres tout ce qu’il y a à savoir quand on veut vendre sur internet: l’avant projet, le client, le site, les partenaires, la stratégie, l’e-marketing, la réglementation, la culture web ( qui s’apprend ) et l’organisation.
Ce livre ouvre les yeux sur l’e-commerce notamment avec des infographies ( cf Page 67, le taux de rebond ) et des témoignages de professionnels du e-commerce: Somewhere, Editions Atlas, Tape à l’Oeil et une check-list des actions indispensables à réaliser à la fin de chaque chapitre.

Attention, après avoir lu cet ouvrage, tout le monde ne sera pas capable de réaliser un site e-commerce qui vend mais tout le monde saura ce qu’il ne faut pas faire pour éviter une « déconfiture ».
Si vous êtes intéressés par le e-commerce, le site dédié au livre vous en apprendra beaucoup en attendant de livre l’ouvrage.

11 thoughts on “Le e-commerce, ce n’est pas comme le commerce !

  1. C’est vraiment un monde impitoyable, le e-commerce, je ne m’y risquerai pas personnellement! dites moi, rien à voir mais je découvre tout juste ce blog, et je pense que vous devriez dater vos articles, c’est important! Bonne continuation.

    RépondreRépondre
  2. Bonjour,

    Dans les commerces classiques nous sommes souvent tentés de comparer les prix, mais nous ne pouvons pas le faire … Aujourd’hui avec internet cette comparaison est possible et donc comme vous le dites dans cet article il est facile de passer d’un e-commerçant à un autre ! Il faut vraiment optimiser son offre, son prix, son site internet et bien d’autres choses pour convertir le visiteur en client. Je poste régulièrement des articles sur mon jeune blog qui est porté sur ma passion qu’est l’e-commerce. Beaucoup trop de personnes se lancent dans l’e-commerce comme si c’était l’eldorado et là c’est la chute… Assez vertigineuse ! Fini les pieds sur la table à préparer ses colis toute la journée, ça n’arrive que dans nos rêves. Néanmoins l’e-commerce est un métier intéressant et enrichissant par bien des manières.

    Bravo pour votre blog !

    RépondreRépondre
  3. Bonjour,

    Effectivement un site e-commerce ne constitue pas uniquement un simple site vitrine. Il implique une stratégie marketing, des offres étudiées, des analyses concurrentielles, une visibilité pour générer un trafic « qualifié », des aspects juridiques et une logistique sans faille.

    RépondreRépondre
  4. Bonjour,

    Le titre de cet article m’a tout de suite interpellé, car je rencontre encore trop de personnes qui sont persuadées que le e-commerce c’est l’eldorado et qu’on y gagne facilement sa vie en ne travaillant que très peu.

    Or, c’est totalement faux, le commerce en ligne est 1 métier à part entière pour lequel l’éventail des compétences nécessaires est bien plus large que pour le commerce traditionnel.

    Bruno

    RépondreRépondre
  5. Le E-commerce semble tj très intéressant au premier abord car l’investissement et le risque paraissent moins importants que lors de la mise en place d’une boutique en « dur ». Mais dans le commerce personne ne se fait de cadeau, il ne faut donc pas perdre d’esprit que certains fournisseurs pourraient par exemple ne pas vouloir vous livrer pour des raisons d’exclusivité donné à un concurrent, etc… Par conséquent, il ne faut pas que les préoccupations spécifiques à la vente en ligne (SEO…) fassent oublier les règles de base du commerce.

    RépondreRépondre
  6. Je crois qu’il faut nuancer les choses, pour s’assurer un tx de transformation valable entre le nbre de visiteurs et le nbre de ventes réalisées il est important qu’un site de vente en ligne fonctionne selon les réactions du cerveau humain, si je puis dire, or nombre de principes d’e-merchandising s’inspirent des bests practices des magasins physiques, prenez seulement la circulation dans un magasin et sur un site web.

    RépondreRépondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.