La méthode KISS pour embrasser le succès

Si vous souhaitez partager, il n'y a qu'à cliquer !
Share on Facebook
Facebook
Pin on Pinterest
Pinterest
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

méthode kiss embrasser succès réussir exemple suivreOui, je sais le titre était facile …

Mais savez-vous ce qui se cache derrière l’acronyme KISS ?
Parfois détourné, cela signifie en premier lieu « Keep It Simple and Specific » et c’est une méthode utilisée par les plus grandes marques mondiales. En français, on pourrait traduire cela par « Gardez cela simple et spécifique ».

Et on peut se servir de cette méthode quelque soit le projet que l’on mène. Ainsi, si c’est trop difficile de réaliser une tâche précise, d’écrire un article, pourquoi ne pas découper ce travail en différentes petites tâches spécifiques qui seront plus simples à gérer.

Souvent, quand un rédacteur se met à écrire une page de vente, il la surcharge.
Il y a bien entendu des éléments essentiels à ne pas omettre mais ce n’est pas pour cela qu’il faut que la page fasse 3 kilomètres de long, s’il n’y a rien de spécifique à y mettre.
C’est la même chose quand je vois certains blogs mettre comme icones de partage Facebook, Twitter, les digg-like, Google + surtout quand ces boutons sont placés en début d’article.

2 des plus exemples de l’utilisation de la méthode KISS sont Google et Apple. Le premier avec son moteur de recherche a vraiment fait simple et spécifique: un cadre pour indiquer la recherche et un bouton pour lancer cette recherche. Quand Google a voulu modifier cette page, en y incluant d’office un fond, comme l’avait fait Bing pourtant, ses utilisateurs ont protesté et la firme américaine a vite fait marche arrière.
Un autre géant américain agit de la même façon pour le même succès. La firme créée par Steve Jobs a lancé l’iPhone et l’iPad avec la méthode Kiss. Une fois ces appareils allumés, il est très simple de les utiliser, un enfant de 3 ans arrive à s’en servir ‘ je sais ce que je dis, je vois mon neveu et mes enfants utiliser la tablette chaque jour pour jouer et apprendre !).

La méthode KISS vous pousse à faire simple et n’est pas nouvelle.
Si vous regardez la télévision, ou si vous lisez des magazines, vous avez déjà du voir des publicités pour les éditions Atlas. On y propose de recevoir facilement des livres, des objets … que l’on peut tester chez soi et renvoyer s’ils ne nous satisfont pas. Il suffit juste de remplir un bulletin et de l’envoyer. Peu de personnes prennent le temps de la réflexion pour cette « commande » puisqu’ils ne paieront que s’ils sont satisfaits et qu’il est facile de demander l’arrêt des envois. Mais si Atlas avait agit d’une autre façon, aurait-il le même succès: contre 1.95 euros, recevez cette figurine … et les suivantes ! Bien évidemment que non, c’est la simplicité de la demande à réaliser qui fait le succès de l’offre … et c’est encore plus vrai avec internet, où les « prospects » n’ont même plus à envoyer de courrier mais juste le formulaire à remplir.

Regardez dans votre vie quotidienne et vous verrez que la méthode Kiss est partout, surtout dans les sociétés qui ont le vent en poupe … et si les firmes ne l’utilisent pas, c’est généralement qu’elles ont de bonnes raisons pour ne vouloir le faire.

Allez vous trouver des exemples de KISS autour de vous ?
😉

Si vous souhaitez partager, il n'y a qu'à cliquer !
Share on Facebook
Facebook
Pin on Pinterest
Pinterest
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

14 thoughts on “La méthode KISS pour embrasser le succès

  1. Oh combien tu as raison !

    La simplicité c’est un vecteur de succès énorme, mais personne n’y pense. Par exemple, pour un site internet, il est beaucoup plus lucratif de mettre un ou deux appels à l’action clair que de disperser l’attention du lecteur parce que trop de surcharge.

    Sinon, pourquoi dis-tu « Si les firmes ne l’utilisent pas, c’est qu’elles ont de bonnes raisons pour le faire » ?

    RépondreRépondre
  2. Ca y est ! J’étais prêt à faire voler mes cheveux d’avant en arrière… Mais non. :p lol Merci pour cet article Olivier ! C’est ce que j’appelle sé-qu-en-cer, ou découper en petites parties un projet trop lourd pour garder sa motivation !

    RépondreRépondre
  3. C’est marrant la première fois qu’on m’en avait parlé, on me l’avait traduit comme signifiant : Keep It Simple, Stupid!

    Mais ca reste effectivement une bonne marche à suivre.

    RépondreRépondre
  4. bien sûr, pourquoi faire simple quand on peut faire compliquer. C’est un adage qui utilisait régulièrement dans la vie de tous les jours.

    Par contre sur mon blog je n’utilise pas la méthode KISS. J’ai mis les boutons sociaux ou l’article, mais je vais me raviser.

    Il est vrai que quelques appels à l’action seront certainement plus efficaces et je vais retravailler ça.

    Merci pour ces bons conseils et à bientôt. 😉
    Éric

    RépondreRépondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.