Oser changer de vie, c’est facile !

Quel est le point commun entre François Xavier Demaison, Florence Foresti, Gaston Proust, Antoine ?

On pourrait penser que c’est le domaine artistique puisque les 4 premiers montent sur scène… mais non ?
Un indice: fiscaliste, infographiste, gestionnaire de fortunes, et élève ingénieur et … ingénieur. Ce sont les anciens métiers de tous ceux que j’ai cité.

Puis un jour, ils ont eu le déclic qui leur a fait changer de vie.
Est-ce le fruit d’une grande réflexion ? d’un coup de folie ? ou du hasard ? difficile de généraliser puisque chaque cas est différent mais ils ont tous un point commun. Ils ont osé ! Osé changé leur quotidien pour faire ce qu’ils aimaient. Ils ont décidé d’être eux même, de ne pas subir …
Est-ce si difficile que çà ? pas vraiment … J’en discutais avec un ami d’enfance dernièrement. Après avoir travaillé à Paris, j’ai décidé de rejoindre ma future femme à Grenoble en étant originaire du Pas de Calais. Ce changement de lieu ne m’a pas semblé un effort énorme à réaliser mais pour mon ami quitter son train-train quotidien ne lui effleurait pas l’esprit. Il n’a pas le levier de motivation pour changer … le jour où il devra le faire, il subira l’évènement au lieu de le provoquer par lui même et donc de s’y adapter plus facilement. Il faut savoir ce que l’on veut et pourquoi on le veut.

L’exemple le plus criant est le nombre d’auto-entrepreneurs qui sont fonctionnaires. D’un côté, ils ont la garantie de l’emploi, de l’autre la précarité du travail. Un sondage paru dans le Figaro Magazine indiquait que 79 % des Français souhaitent changer de vie, mais seuls un quart ce ceux-ci le feront. C’est peu mais c’est aussi beaucoup !

Qu’est-ce qui est le plus dur quand on veut changer de vie ?
Le premier pas, comme toujours ! Oser dire et se dire : « stop, désormais je ne vais plus subir ma vie mais la vivre »… J’ai fait ce choix il y a plus de 10 ans quand j’ai créé ma première entreprise individuelle. J’étais jeune, sans expérience, sans argent, je n’avais aucun élément pour moi il faut le dire. Mais je ne regrette pas d’avoir pris cette décision car la phase de création et l’entreprise par elle même m’a énormément appris, beaucoup plus que je ne l’aurai pensé. J’avais ( et j’ai toujours ) cette soif d’apprendre, cette volonté de mieux faire… et de ne pas subir ce qui pouvait se passer !

Bien entendu, décider de tout quitter pour recommencer ne signifie pas faire n’importer quoi non plus. Il faut réfléchir à son projet, en parler à son entourage ( mais ne pas l’écouter forcément, 😉 ), faire le bilan de ses envies, de ses compétences et garder les pieds sur terre.
Je suis l’un des organisateurs des rencontres « Web in Alps » qui permet aux internautes isérois de se rencontrer sur Grenoble, je pourrai me contenter d’assister à différents évènements sans en organiser mais j’ai décidé de « provoquer les choses » … car cela fait partie de mes motivations et m’aide au quotidien.

Changer de vie ne signifie pas tout révolutionner dans son existence, cela veut tout simplement dire que l’on décide de ne plus subir l’évènement mais de le faire. Pour finir, à la naissance du premier enfant, on entend ‘ tu vas voir, çà va changer ta vie ». Oui et heureusement ! Généralement, les parents ont décidé de devenir père et mère car ils ont voulu ce changement de vie. Ah ! quel bonheur de se lever à 2h30 ( du matin ) pour changer une couche et donner un biberon en regardant « Histoires Naturelles« . 😉

Chacun de nous peut changer de vie, il faut simplement oser le faire.

4 thoughts on “Oser changer de vie, c’est facile !

  1. J’ajouterais le fameux proverbe « qui veut, peut » ! En 2009, j’ai décidé de partir toute seule en Australie, histoire d’améliorer mon anglais et acquérir de l’expérience professionnelle. Certains m’ont encouragée, d’autres m’ont carrément dit que j’en serais incapable ! Et pourtant je le voulais plus que tout, et j’y suis parvenue ! Et bien comme il faut en plus, car je convole dans le bonheur au pays des kangourous….:) Donc oui, il ne faut pas avoir peur de changer de vie, donnez-en vous les moyens et dans les cas, ce ne peut être qu’enrichissant.

    RépondreRépondre
  2. Et oui ce n’est pas facile de faire ce choix, le risque est important mais sans risques, on s’ennuierait pas vrai ?
    J’ai pris le risque d’arrêter mes études pour me lancer dans mes projets (beaucoup plus passionnants d’ailleurs) et je ne le regrette pas !
    Il ne faut tout de même pas prendre cette décision à la légère. Je me rappelle quand je l’ai annoncé à mon entourage, j’ai eu le droit à des « mais tu es fou ! »
    Cette réaction est passée maintenant enfin sauf pour mes grands parents mais ceci est une autre histoire ^^

    RépondreRépondre
  3. J’aime bien ton article, certainement parce que tu parles de mon métier et de mon expérience 😉

    Ah le changement, que de questions, que de doutes et que de peur derrière ce mot. Et pourtant comme tu le dis si bien dans cette article, il suffit :
    – d’y réfléchir,
    – d’en parler autour de soi et… de trier
    – de dresser les ressources nécessaires et disponibles,
    – de s’entourer de personnes compétentes pour construire une projet solide
    – de se lancer et d’ajuster

    Avec une certitude, que je trouve merveilleuse, celle d’apprendre et de changer définitivement ses habitudes.

    RépondreRépondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.