Ils ne Possèdent Rien mais « Dirigent » Le Monde !

Si vous souhaitez partager, il n'y a qu'à cliquer !
Share on Facebook
Facebook
Pin on Pinterest
Pinterest
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

C’est souvent une problématique de créateurs d’entreprise: je n’ai rien à proposer à d’éventuels clients.

Et c’est tant mieux ! car en parlant de là, on peut répondre à la problématique des prospects et leur fournir ce qu’ils veulent vraiment.
Beaucoup d’entrepreneurs veulent créer un produit ou service pour avoir quelque chose à proposer à la vente mais Facebook Uber, Airbnb n’ont absolument rien et sont des entreprises florissantes. En y réfléchissant, le réseau social cher à Mark Zukerberg ne possède rien ( on va dire « pas grand chose » pour ne pas être aussi réducteur ) tout comme l’entreprise de Google qui se propose de vous véhiculer.
Car, en effet, ce qui est intéressant pour ces sociétés, c’est qu’elles ne possèdent rien de ce qu’elles proposent: Uber, la plus grande compagnie de taxis au monde, ne possède aucun véhicule. Facebook, le propriétaire de médias le plus populaire au monde, ne crée aucun contenu. Alibaba, qui propose à la vente de nombreux articles, n’a aucun stock. Quant à Airbnb, le plus grand fournisseur d’hébergement au monde, il ne possède aucun bien immobilier.
Le monde du « business » a grandement évolué depuis quelques années !

uberisation facebook netflix alibabaEt il faut se servir de ces modèles qui nous entourent pour créer de la même façon car contrairement à ce que l’on pourrait penser, ces exemples sont nombreux: créer de la valeur sans posséder quoique ce soit.
De la même façon que Facebook, le contenu est diversifié sur Youtube et augmente de minutes en minutes, sans que celui-ci ne soit généré par l’entreprise qui ne fait que les héberger, comme le fait aussi Instagram. Aucune des photos que vous pouvez voir n’est proposé par la Marque … mais par ses utilisateurs !
J’entends ( dans le fond ) : « Oui, c’est bien beau tout çà mais toutes ces sociétés ne sont pas françaises ! ».
Celles que j’ai cité précédemment non mais BlaBlaCar, c’est étranger. La société créée par Frédéric Mazella ne possède aucun véhicule pour vous conduite d’un point à un autre mais elle permet à de nombreuses personnes de voyager à moindre frais, en s’appuyant sur une base de conducteurs rémunérés, sur lesquels une commission est prélevée.
« Le Bon Coin » n’a rien à vous vendre, mais il permet à de nombreux consommateurs de vendre et d’acheter. L’entreprise ne prélève aucune commission mais a un autre « business model » qui propose de mettre en avant certaines annonces contre le règlement de quelques euros.

Mais alors c’est si simple « l’uberisation » ( nom donné à ce nouveau mode d’entreprise ) ?
Bien sur que non sinon des concurrents se seraient déjà lancés sur ces crénaux. Dailleurs, certains s’y sont essayés mais n’ont pas réussi à s’imposer. Pourquoi ?
La recherche de la perfection est primordiale pour ce type d’entreprise. Chaque détail est important, et pour cela il existe, par exemple, des centaines de versions de l’application Uber qui circulent dans le monde entier grâce à des détails minimes variant selon les versions proposées. De ce fait, l’entreprise propose exactement ce que désire l’utilisateur mais aussi peut tester et voir ce qui fonctionne ou pas.

Si on regarde bien Facebook, Uber, Wish, Alibaba, on peut se rend compte que ces sociétés se sont bâties sur un schéma commun:
1. Changer la façon de produire le service,
2. Changer la façon de consommer le service,
3. Valider et contrôler ce qui est proposé,
4. Capacité à reproduire à moindre frais.
Pour réussir, il faut cumuler les étapes et non pas passer d’une à l’autre simplement. Les producteurs doivent être traités de la même façon que les consommateurs car chacun est un élément important pour ce type d’entreprise. Tout en ayant en tête que les coûts de chaque action doit être minime, mais apporter énormément de valeur. A quoi bon refaire une application ou un site internet pour le rendre plus beau, si cela ne « convertit » pas plus ?

Voilà, y’a plus qu’à … comme on dit ! 😉

Si vous souhaitez partager, il n'y a qu'à cliquer !
Share on Facebook
Facebook
Pin on Pinterest
Pinterest
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.