publié le 28 juin 2012 par  en catégorie Conseils, Site

cliquer cliquez ici astuce conseilAmis francophones, ne « cliquer » plus !

Pourquoi je dis çà ? car j’adapte aujourd’hui un article récent de UX Movement qui explique pourquoi il ne faut pas dire à vos lecteurs/utilisateurs de cliquer ici.
Mais allez-vous me dire c’est pourtant ce que l’on veut que l’internaute fait. Oui, justement ! Si vous désirez qu’il agisse ainsi, il faut lui donner envie de le faire. Explications.

« Cliquer » est l’action relative à la souris

Les internautes savent se servir d’une souris et n’ont pas besoin qu’on leur dise ce qu’ils doivent faire. Or le mot « cliquer » donne un « ordre » à la personne qui le voit.  Mais pourquoi devrait-elle « cliquer » ? Pour le savoir, elle doit lire le texte collé à ce verbe.  Pourquoi ne pas utiliser directement l’action qui va impliquer l’utilisateur ?
Voici 2 exemples très « parlants »:

cliquerAu lieu d’utiliser « cliquer », utiliser un verbe qui se rapporte à l’action qui sera exécutée en suivant le lien proposé.  Cela laissera vos lecteurs se concentrer sur le résultat.

« Ici » ne signifie rien

Au lieu de « cliquer », certains utilisent l’adverbe « ici ». Lequel des 2 mots est le pire ?
Là aussi, vous pouvez « broder » avec des mots autour qui expliquent ce que vous allez proposer mais pourquoi ne pas le dire clairement plutôt que de mettre trop de mots pour cela. Pourquoi faire compliqué ? L’internaute est submergée d’informations, si vous voulez qu’il soit à votre « écoute » et aille où vous voulez qu’il aille, montrez lui le chemin à prendre clairement.

cliquerLe pire du pire ( çà existe çà ?), pas un « ici » mais plusieurs.
L’utilisateur ne sait pas à quoi correspond chaque « ici » et s’il veut revenir sur votre site, il ne se rappellera sans doute pas sur quel lien il a cliqué pour aboutir à un contenu particulier. Pour remédier à cela, il suffit de décrire concrètement ce qui se cache derrière ce qui pourrait être un « ici ».

cliquerAutre point qui peut inciter les internautes à cliquer sur vos liens, la couleur utilisée.
Désormais, vous pouvez mettre vos liens d’une couleur différente à votre texte, auparavant ils étaient simplement soulignés. Cette différenciation attire l’oeil et dirige l’utilisateur sur le contenu qui pourrait l’intéresser.
Bien entendu, vous pouvez également mettre en gras, souligné ou mettre en valeur d’une autre manière votre contenu cliquable.

Quelques techniques pour remplacer efficacement le « cliquer » et le « ici »

La technique la plus simple consiste à mettre vos liens sur les mots auxquels ils se rapportent, ainsi on identifie immédiatement le contenu disponible.

Liens sur les mots

Au lieu de « cliquer ici »; vous devez lier votre lien à son contenu. L’internaute demande du concret en lui écrivant ce que vous lui proposez, il saura à quoi s’attendre.
Eviter de ne lier que des verbes qui ne donnent pas toujours une image exacte de ce que vous proposez: exemple, si le verbe « écouter » est plus compréhensible que « cliquez ici pour découvrir », pourquoi ne pas « linker » le contenu que l’on va pouvoir entendre directement ?
En outre, en agissant de cette manière vous attirez les « scanneurs », ces internautes qui ne lisent pas tous les textes mais uniquement ce qui pourrait les intéresser et qui attire leur regard.
cliquer

Ayez des liens spécifiques

Associer un contenu à votre lien.
Par exemple, si vous présentez une oeuvre précise, placez votre lien sur le titre de celle-ci plutôt que sur livre, ouvrage, tableau…
cliquer

Mettre vos liens à la fin des phrases

Cette « astuce » fait que les lecteurs ont pris connaissance de tout votre texte et n’ont pas à revenir en arrière pour cliquer sur le lien qui les intéresse.
cliquerLa prochaine fois que vous voulez écrire « cliquez ici », réfléchissez au texte que vous pourriez mettre à la place. Votre défi est que vos lecteurs aient envie de « cliquer ici » sans que vous n’utilisiez clairement ces mots. Vous vous rendrez compte, en effectuant quelques tests, que vous obtiendrez plus de clics sans le « demander » mais en le « supposant ».

Ne partez pas ! Ces articles pourraient aussi vous intéresser:



Deja 16 reactions.

  1. Jeremy Goldyn dit :

    Bonjour olivier,

    Les comportements sur Internet évoluent et je pense qu’on apprendra davantage de nouvelles choses en UX. C’est important de se mettre à jour.

    Les internautes ne sont plus des ignorants qui ne savent pas quoi faire. Par contre, je pense que dans des textes de ventes, il faut tout de même être très précis en indiquant CLAIREMENT l’action que vous souhaitez faire faire à vos visiteurs avec des boutons affordants (c’est à dire qui attirent le regard) et un texte cohérent comme t c’est bien expliqué dans cet article ;)

    Merci pour le partage,
    Jérémy Goldyn

    RépondreRépondre
  2. Graine image4 dit :

    Bonjour. Un article bien conçu fait toujours le bonheur de celui qui le consulte. Le thème que vous développez m’a beaucoup plu. J’y reviendrai pour voir d’autres thèmes. Au plaisir de vous relire.

    RépondreRépondre
  3. Jean Michel dit :

    Hello Olivier,

    merci de nous faire connaître ce « tips ». Je pense que dans le premier exemple « regardez » est plus incitatif que « voir » (je pense en utilisant le terme « incitatif » au fameux « call to action » bien connu des marketeurs.

    @Jeremy: être très précis, c’est également être incitatif et non directif. Dans les exemples évoqués, il me semble qu’il s’agit plus d’incitation. La précision est requise mais avec tact.

    Nous ne sommes pas en face de notre lecteur, le moyen que l’on a aussi de l’accompagner là où on souhaite sans le « stresser » -le pousser à l’action, c’est d’attirer son attention et attiser sa curiosité et finalement lui suggérer que le clic répondra à son envie (ou besoin) suscité lors de la lecture.

    Fastoche ? oui, surtout à dire !

    A bientôt,
    Jean Michel
    Webmaster et Formateur Indépendant

    RépondreRépondre
  4. @Jean Michel: tu as raison, « regardez » aurait été mieux … ce que j’apprécie, c’est qu’un lecteur comme toi vienne compléter l’article via ton com’ !

    RépondreRépondre
  5. Totalement d’accord avec cet article, en plus ça contribue en partie au référencement naturel. Eh oui, le maillage interne est très important !

    Je rejoins toutefois l’avis de Jeremy : sur les pages de vente il est toutefois conseillé d’indiquer très clairement à l’utilisateur ce qu’il doit faire afin d’augmenter son taux de transformation ;)

    RépondreRépondre
  6. @Stéphane de QuiRecherche: oui indiquer clairement mais il y a des subtilités, tu crées un joli bouton avec une flèche qui indique « recevoir » plutôt que « cliquez ici »… çà aura plus d’impact !

    RépondreRépondre
  7. Une fois lu on se dis que ces conseils sont « tout bête » mais remplis de bon sens ! Je vais tâcher de garder tout cela en tête pour mes prochaines interfaces (et en profiter pour retoucher les anciennes) même si je ne pense pas utiliser souvent ce type de lien (j’ai plutôt des réflexes de référenceur qui fait des liens sur les mots-clés qui vont bien).

    RépondreRépondre
  8. Chapi Chapka dit :

    salut, merci pour cet article car les la différence entre les formulations que tu avances là est vraiment limpide. Ce qui m’étonne c’est que même sur internet il faut aussi faire de la fidélisation…

    RépondreRépondre
  9. Salut Olivier

    Bons conseils.

    J’ai encore tendance à utiliser le cliquez ici de temps en temps. C’est surtout devenu une question d’habitude. Cet article va peut-être me permettre d’en changer. :)

    RépondreRépondre
  10. Quentin dit :

    Un lien avec une belle ancre vaut toujours mieux pour le référencement !

    RépondreRépondre
  11. C’est vrai qu’avec les exemples que tu donnes c’est clairement plus tape à l’oeil et je suis à chaque fois attirez par le cas « bouton verts » qu’il faut faire et non l’autre.
    Du coup je vais adapter ça pour mes blogs et ma boutique.

    RépondreRépondre
  12. Yvon dit :

    Bonjour Olivier

    Et bien moi je ne suis pas du tout d’accord avec cet article.

    Parce que je pense que ce qui se conçoit bien s’énonce clairement. Transposé à Internet, on dirait : Ce qu’on veut que l’internaute fasse, il faut lui dire clairement.

    Le terme « Cliquer » est une action. Qui se fait avec la souris, certes. Mais c’est une action quand même.
    Et c’est ce qu’on VEUT que l’internaute fasse D’ABORD (il clique pour commencer, et APRES seulement il va voir la vidéo).

    Il doit « cliquer » pour « voir », « s’inscrire », « payer », « acheter », « s’abonner », etc…

    Si tu lui dis juste « Voir la vidéo », il peut tout à fait interpréter ça de la mauvaise manière. Surtout pour les débutants. Ou les personnes nouvelles sur Internet qui ne sauront pas forcément qu’il faut cliquer.

    En résumé, quand on veut qu’une personne fasse un truc sur Internet, je pense qu’il faut lui dire CLAIREMENT et EXPLICITEMENT quoi faire. Et ne pas « supposer » que mettre le mot « voir » dans une couleur différente (rouge de surcroit) va les faire cliquer…

    C’est certainement pour ça que l’expression « lire la suite » est 1,8 fois moins cliquée que l’expression « Cliquez ici pour lire la suite… » (en tout cas chez moi)

    Quant au mot « ici » accolé à Cliquez, ça me semble également répondre à une volonté de localisation salutaire. Une page, c’est large et bien fourni. Le mot « ici » réduit ce champ de vision à une zone précise.
    Bref je ne vois pas en quoi c’est rédhibitoire de s’en passer, je dirais plutôt l’inverse.

    Est-ce que la personne qui a fait ces affirmations a fait des tests précis avec et sans ?

    C’est assez facile de tester ce genre de trucs et je recommande de le faire sérieusement avant de changer tous ses liens ;)

    Bonne journée

    Yvon

    RépondreRépondre
  13. @Yvon: Ta réflexion est intéressante: oui, il faut tester comme toujours sur le net !
    Ce qui est bon pour l’un peut ne pas l’être pour l’autre ! Tout dépend de la cible notamment. Pour ma part, je n’ai pas vu de différence notable entre « cliquez-ci pour lire la suite » et « lire la suite »…
    Pour terminer, ne t’inquiète pas pour UX Movement, dont j’ai adapté l’article, ils ont testé avant d’affirmer ce qu’ils indiquent …

    RépondreRépondre
  14. article intéressant sur l’expérience utilisateur #UX pourquoi il ne faut pas cliquer ici: http://t.co/GgsGwVOa

    RépondreRépondre
  15. [ A relire sur euKlide ]: Pourquoi il ne faut pas « cliquer ici » … http://t.co/KP8WiWhv #entreprendre #conseil

    RépondreRépondre
  16. [A relire sur euKlide]: Pourquoi il ne faut pas « cliquer ici » … http://t.co/KP8WiWhv #entreprendre #conseil

    RépondreRépondre

Réagir:

ATTENTION: à l'attention des "pros du SEO", LOL, Toute demande de modification d'URL laissé dans un commentaire sera facturé 50 euros par commentaire à modifier. Merci de votre compréhension !