publié le 18 décembre 2014 par  en catégorie Conseils, Entreprendre

erreurs failcon grenobleRemember … Souvenez-vous ! En janvier 2014, je faisais un billet sur les « FuckUp Night », des soirées qui étaient organisées pour que chacun puisse parler de ses erreurs.

J’aspirais à voir ces soirées « mexicaines » ( et « espagnoles » ) à se développer en France.
Quelques mois après la parution de mon article s’est tenu à, Paris, un évènement nommé FailCon, une conférence dédiée, en fait, à l’échec entrepreneurial. Calquée sur un modèle américain, où l’échec n’est pas un handicap, contrairement à l’hexagone, cette  « réunion » de « losers » ( je plaisante avec ce terme bien entendu ) s’est tenu à Paris et a été un grand succès.  Une excellente initiative qui a fait des petits puisqu’une conférence de ce type a eu lieu à Toulouse et qu’en Janvier ce sera Grenoble qui accueillera sa FailCon.

Pour promouvoir cet évènement, les gentils organisateurs du FailCon Grenoble ont proposé mardi soir un FailChat. Qu’est-ce que c’est ? Tout simplement, un condensé deFailCon qui met lui aussi en avant les erreurs de différents entrepreneurs et qui permet de prendre le « pouls » de l’audience ( une soixantaine de présents ).  Ainsi, Richard Phan nous a expliqué « comment il a foiré l’application Zenday » alors qu’elle était parti sur les bonnes bases, étant mises en avant par Gizmodo et par Google, Thibault Friedrich et Paul-Etienne Richard ont indiqué comment ils ont recruté leur 3ème partenaire Axel Hiron, après avoir manqué de recruter 2 profils qui ne correspondaient pas à leurs attente, afin de lancer Elqui.

Mais je tenais à vous parler plus précisément du témoignage de Jean Luc Vallejo. Ce dernier est l’un des instigateurs d’iSketchnote, qui permet de numériser facilement vos notes, croquis et dessins. Il y a quelques mois, l’entreprise avait fait parlé d’elle car elle avait lancé une collecte de fond sur une plate-forme collaborative et elle avait très vite dépassé le montant demandé, avec en prime de nombreux articles dans les médias, alors que tout n’était encore qu’un projet. Depuis, les premiers appareils ont été livré aux premiers « investisseurs » et Jean Luc a ainsi pu faire un retour sur les « échecs » de l’entreprise.
Tout d’abord, sollicitée par des grands noms de l’informatique et/ou de l’électronique, les dirigeants n’ont pas pris en compte le cadre juridique. C’est tout bête mais ils n’ont pas pensé à demander des pénalités en cas de retard de livraison de la part de leur fournisseur. Or, malheureusement, dans le domaine, une société trouve très vite un projet plus intéressant que le vôtre pour travailler et vous passez au second, voir au troisième plan.
En outre, le fait de ne disposer que d’un unique produit à défendre à jouer en leur défaveur. Pour un industriel, iSketchnote n’était qu’un client parmi tant d’autres alors que pour iSketchnote, leur projet était leur unique projet … et le moindre retard avait des conséquences fâcheuses. De ce fait, le temps et l’énergie pour mener à bien le projet ont été sous-évalués: en effet, le temps qu’il faut prendre pour rappeler un fournisseur qui n’a pas livré dans les délais, pour attendre la livraison effective n’est souvent pas celui qui avait été imaginé, dans un monde idylique.
Or le temps, c’est de l’argent, et donc cette sous-évaluation a amené une mauvaise évaluation du coût du produit. Il faut ainsi, en considérant tous les évènements extérieurs qui vont « ralentir » la réalisation du projet, doubler le prix de base du produit.

Voilà en quelques lignes le résumé de ma soirée, très réussie, qui m’a permis de découvrir de nouvelles personnes, de revoir Jonathan de Une Petite Mousse, Séverin d’Agoracity. Le 20 janvier 2015, ce sera donc la première FailCon Grenoble et vu le programme proposé, ce serait dommage de rater çà ! Et vous ? quelles sont vos erreurs ?



Deja 6 reactions.

  1. Quelques erreurs … et une grande réussite ! http://t.co/33IOEmj56C

    RépondreRépondre
  2. @BlandineRgd dit :

    Merci pour cet article Failchat de mardi @euKlide! 58/60 participants http://t.co/ub6yIecH7S @failcongrenoble

    RépondreRépondre
  3. Logiciel call center dit :

    Découvrir les échecs des autres et en tirer des leçons est une autre manière de progresser. Ce que je trouve particulièrement intéressant c’est que ça montre qu’avant d’avoir la réussite, ils ont connu des moments difficiles mais ont su les dépasser. Preuve que la route qui mène vers la réussite est semé d’embûches et que ça demande beaucoup persévérance. Sinon, effectivement, les imprévus pouvant ralentir un projet peuvent être nombreux et on ne sait jamais ce qui peut survenir.

    RépondreRépondre
  4. @francedefi dit :

    #Entrepreneur: quelques erreurs… et une grande réussite. http://t.co/llRyoJZ0Wj

    RépondreRépondre
  5. @euKlide dit :

    [A relire] Quelques erreurs … et une grande réussite ! http://t.co/UEflFsKegf

    RépondreRépondre

Réagir:

ATTENTION: Les commentaires n'apparaissent pas dès que vous les avez validé. J'en prends connaissance et si celui-ci est conforme à la charte du site, je le mets en ligne ... à ce moment là, vous ne pouvez plus le modifier !